Site de ressources pédagogiques de l’option design de l’École des Beaux-Arts de Marseille – Esadmm

Sophie Galati – Dnap 2016

Il n’est pas rare que nous utilisions le mot «utopie» à mauvais escient. Elle est souvent associée à quelque chose d’irréaliste, irréalisable, de déconnecté du réel, de l’ordre du rêve, … Une connotation un peu négative dans le langage commun alors qu’à l’origine, Thomas More dans Utopia présente une civilisation imaginaire idéale. Il est possible de relever cinq critères qui dé nissent l’utopie : Le voyage, la rationalité, la vision constitutionnelle, la pédagogie et l’idée d’atopos*. L’utopie est un principe d’organisation permettant de penser un monde avec ses vertus utopiques, mais pas dans le sens irréalisable. Cela faisant écho avec la façon pour un designer de penser son projet : il faut penser le lieu, l’utilité, les règles, la fonctionnalité, puis les développer en imaginant les conséquences.

M’étant longtemps interrogée sur le rôle du designer, c’est dans son origine latine «designare» signifiant «le chemin vers» que je compris qu’un designer n’était pas un inventeur. C’est un créateur capable de regarder, analyser puis faire des propositions : il trouve des solutions.

Partager…