Site de ressources pédagogiques de l’option design de l’École des Beaux-Arts de Marseille – Esadmm

Robert Mallet-Stevens – Bibliographie

Design Luminy 31PAS7954ZL-204x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsCécile

Briolle (et Agnès Fuzibet, Gérard Monnier)

La Villa Noailles : Rob Mallet-Stevens

Marseille

Éditions Parenthèses

1990

Avec cette monographie consacrée la plus illustre des villas méditerranéennes du XXe siècle, on tient la toute première étude d’archéologie monumentale appliquée d’architecture contemporaine. L’affaire a commencé par la tentative réussie de restaurer cette ruine moderne complètement délabrée après moins de cinquante années d’existence. Après une campagne de relevés et de sondages dont les conclusions étaient confirmées par étude des archives correspondances et photographies de chantier, la restauration a pu démarrer dans les meilleures conditions. Il ne reste plus aujourd’hui à la ville d’Hyères devenue propriétaire du bâtiment qu’à imaginer une réutilisation conforme au génie du lieu.

 

Design Luminy 1274562110-274x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsFrançois

Carassan  (sous la direction de),

La villa Noailles, une aventure moderne

Paris

Coll. Plume, éditions Flammarion

2001

La Villa Noailles à Hyères, dessinée par Rob Mallet-Stevens, fut et reste une aventure moderne. Pour la première fois, un beau livre donne à voir et à lire son histoire. Dans un esprit de fête, entre 1924 et 1933, Charles et Marie Laure de Noailles y mêlèrent architecture, poésie, et cinéma. Et une joie de vivre si intense y régna que la maison, aujourd’hui en cours de restauration, en porte à jamais la marque.

 

Design Luminy Cinqualbre-Olivier-Robert-Mallet-Stevens-Livre-386454930_L-300x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsOlivier

Cinqualbre (sous la direction de)

Robert Mallet-Stevens, L’œuvre complète

Paris

Éditions du Centre Pompidou, Collection Classiques du XXe siècle

2005

Une présentation exhaustive de l’œuvre d’un architecte qui marqua fortement la première moitié du XXe siècle. Influencé par Josef Hoffmann, l’architecte viennois du palais Stoclet, à Bruxelles, Mallet-Stevens se révèle, dans cet ouvrage qui réunit des archives et une iconographie pour une part inédites, un des acteurs majeurs du développement en France de l’architecture moderne. En témoignent autant ses réalisations (le château de Paul Poiret à Mézy, la Villa des Noailles à Hyères, la Villa Cavrois à Croix, le casino de Saint-Jean-de-Luz, des ateliers et des maisons bordant la rue Mallet-Stevens, une caserne de pompiers, à Paris, et une distillerie à Istanbul…) que ses participations remarquées à l’Exposition des arts décoratifs de 1925 (les arbres en ciment et le Pavillon du Tourisme), à l’Exposition internationale des arts et des techniques de 1937 (les Pavillons de la Solidarité nationale, de l’Hygiène, de l’Électricité et de la Lumière…), aux concours pour les deux musées d’art moderne du palais de Tokyo et pour l’aéroport du Bourget.
Fondateur en 1929 de l’UAM (Union des artistes modernes), créateur de mobilier, Mallet-Stevens fut aussi le grand décorateur, dans les années 1920, d’une vingtaine de films, dont L’Inhumaine et Le Vertige, de Marcel L’Herbier.

 

Design Luminy Maurice-Culot-277x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsMaurice

Culot (Stéphane Boudin-Lestienne, Alexandre Mare)

Rob Mallet-Stevens / Itinéraires Paris Bruxelles Hyeres

Bruxelles

Archives d’Architecture Moderne

2016

Avant d’atteindre la maturité de son art, Rob Mallet-Stevens, figure célébrée de l’élégance architecturale, a emprunté des chemins de traverse. Issu d’une famille belge d’artistes et écrivain — les Stevens —, dès sa sortie de l’école d’architecture en 1906, il se dévoile un plumitif prolixe et cosmopolite, passionné, entre autres, par le Japon et le théâtre.

À Bruxelles, la fréquentation de la maison-palais de sa tante Suzanne Stevens-Stoclet le convertit à l’art graphique sévère de la sécession viennoise. L’architecte autrichien, Joseph Hoffmann, devient son mentor.

Sa participation à la revue parisienne Comoedia illustré, le fait pénétrer dans le monde de la mode. Il dessine des projets pour d’illustres couturiers : Jeanne Paquin, Jacques Doucet, Paul Poiret,, Melnotte-Simonin.

À partir de 1920, il s’implique dans le cinéma et signe une vingtaine de décors modernistes conçus sur des principes nouveaux. Il réalise les extérieurs de l’Inhumaine, dirigé par Marcel l’Herbier. Mallet-Stevens tirera parti de cette architecture de fiction pour promouvoir celle qu’il construira ensuite dans la réalité.

En 1923, Mallet-Stevens, qui n’a encore à son actif que des décors, des boutiques, des pavillons d’expositions et des aménagements intérieurs, se voit commander par Charles et Marie-Laure de Noailles les plans de leur villa à Hyères. La correspondance qui s’établit entre le vicomte et l’architecte est publiée ici pour la première fois dans son intégralité. Elle montre combien le dialogue qui s’instaure entre les deux hommes a contribué à l’élaboration du style Mallet-Stevens : architecture, mais également mobilier, sculpture, peinture, vitraux, etc., une démarche qui correspond à la volonté d’art total cher à Hoffmann.

En cinq itinéraires, ce livre évoque, au travers de documents inédits et rares, le parcours du jeune architecte curieux du monde qui, de Paris à Bruxelles et Hyères, l’amène à la maîtrise d’un style et aux marches de la renommée.

 

Design Luminy editions_couv_RK.jfif_-238x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

Robert Mallet-Stevens, agir pour l’architecture moderne

Paris

Éditions du Patrimoine

2014

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) a été l’un des principaux acteurs de la rénovation de l’architecture et des arts décoratifs en France. Auteur d’édifices majeurs, tels la villa Noailles à Hyères, la villa Cavrois à Croix ou tous les hôtels particuliers bordant la rue qui porte son nom à Paris, il fut aussi un infatigable animateur de la scène moderne. Entre le début des années 1920 et le tournant des années 1930, sa notoriété n’a d’égale en France que celle de Le Corbusier. Architecte, décorateur, concepteur de meubles et de boutiques, d’aménagements intérieurs et de décors de cinéma, Robert Mallet-Stevens, en incarnant l’association de l’architecture et des arts appliqués en France, occupe une place à la fois emblématique et singulière dans l’histoire de l’architecture moderne. À sa mort, son œuvre tombe dans l’oubli jusqu’au milieu des années 1970. Les premiers travaux universitaires comme la rétrospective qui lui est consacrée par le centre Pompidou en 2005 montrent que la variété de l’itinéraire et des projets de Mallet-Stevens lui a permis d’aborder toutes les dimensions de la modernité pendant les années où artisanat et industrie cohabitent dans les expériences construites. 

Cet ouvrage propose un regard nouveau sur Mallet-Stevens en insistant sur la pluralité de ses activités. La figure du dandy a en effet souvent occulté celle du travailleur : Mallet-Stevens écrit beaucoup, renouvelle l’architecture par le dessin, conçoit des décors de cinéma et de multiples devantures de magasins ; il expose régulièrement des bâtiments éphémères, enseigne et, au sein de l’UAM (Union des Artistes modernes), ambitionne de démocratiser les arts décoratifs modernes. L’homme comme le créateur retrouve ici toute sa stature. 

 

Design Luminy villacavroix2015_rred-218x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

Robert Mallet-Stevens: la Villa Cavrois

Paris

Picard

2005

L’étude de l’architecte Richard Klein sur l’histoire de la Villa Cavrois à Croix est exemplaire. Issu d’une thèse soutenue à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne en juin 2003, cet ouvrage s’attache à construire une histoire détaillée de la conception et de la réalisation de la villa, mais aussi de ses usages à différentes époques, de sa reconnaissance historique, de son utilisation à des fins de communication, de son abandon et des errances administratives ayant finalement conduit à l’achat de la villa par l’État en 2001.

 

Design Luminy 9782858935451-A-300x212 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

Une demeure 1934

Paris

Jean-Michel Place

2015

Présentation de la villa Cavrois, construite en 1934 près de Lille par Mallet-Stevens.

Dans la première édition d’Une Demeure 1934, publiée par la revue L’Architecture d’aujourd’hui, la préface est signée de Jean Mistler, alors Ministre des PTT mais surtout ancien sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts et la présentation de Robert Mallet-Stevens sonne comme un manifeste : « Demeure pour une famille nombreuse. Demeure pour une famille vivant en 1934 : air, lumière, travail, sports, hygiène, confort, économie. Tel était le programme… »

Les vingt-huit pages de cet ouvrage, qui célèbrent la construction, se transforment rapidement en consécration internationale grâce à une large diffusion dans la presse et les ouvrages spécialisés.

La réédition de ce document, devenu introuvable, survient à un moment où l’histoire mouvementée de la villa Cavrois a trouvé une conclusion heureuse.

 

Design Luminy Cavrois-210x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

La villa Cavrois : Robert Mallet-Stevens

Paris

Picard

2005

L’étude de l’histoire de la villa Cavrois, (Robert Mallet-Stevens architecte) s’étend de 1925 à 2001. Le contexte local de la commande, l’histoire détaillée de la conception et de l’édification, l’analyse de l’édifice et de sa situation dans le contexte des années trente mettent en évidence la dimension manifeste de la réalisation ainsi que la stratégie professionnelle de Robert Mallet-Stevens dans le Nord de la France. L’usage de l’édifice est étudié dans une durée (1939-1985) qui comprend son occupation militaire, ses transformations, la réception familiale et l’historiographie. Le processus de patrimonialisation ; (1986-2001) comprend, de manière simultanée, la reconnaissance historique, un changement de propriétaire, la dispersion du mobilier, la dégradation matérielle et les premières protections administratives. Les aléas politico-administratifs du dossier ainsi que l’étude du caractère patrimonial de sa réception terminent le récit qui s’achève avec l’achat de l’édifice par l’État. Le récit ne néglige ni le maître de l’ouvrage ni les usagers en impliquant tous les faits et les acteurs proches et lointains de l’œuvre proposant ainsi des perspectives méthodologiques sur l’histoire de l’architecture.

 

Design Luminy La-villa-Cavrois-278x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

La villa Cavrois

Paris

Éditions du Patrimoine

2015

Grand vaisseau moderne construit en 1932 par Robert Mallet-Stevens sur les hauteurs de Roubaix, la villa Cavrois présente un étonnant parement de briques jaunes et des intérieurs aussi raffinés que des décors de cinéma.

Après une longue période d’abandon et de vandalisme (1988-2001), la villa Cavrois a été acquise par l’État en 2001.

La commission nationale des monuments historiques a souhaité retrouver la distribution et les volumes intérieurs d’origine, modifiés par les cloisonnements et entresolements créés à la fin des années 1940. La villa présente, par ses matériaux, son aspect, son confort intérieur et son vocabulaire décoratif, un parti pris résolument moderne. Elle demeure toutefois, pour ce qui concerne son organisation spatiale et son programme, la transcription du modèle de la  » demeure de campagne « , hérité du XVIIe siècle et très abondamment reproduit aux XVIIIe et XIXe siècles.

Cet ouvrage raconte la longue histoire tourmentée de la villa et présente, dans un portfolio d’une cinquantaine d’images, ses transformations et vicissitudes, depuis son inauguration jusqu’à sa réouverture en 2015.

 

Design Luminy 51a6nQpqUdL-209x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRichard

Klein

Hector Guimard, Robert Mallet-Stevens : Villas modernes

Paris

ÉditionS Scérén – CNDP / baccalauréat arts plastiques

Ministère de l’Education Nationale

2005

Le dossier Hector Guimard, Robert Mallet-Stevens. Villas modernes est composé de trois parties. La première s’attache à déterminer les permanences de la villa du point de vue du type architectural depuis l’Empire romain jusqu’à la période contemporaine. L’idéalisation de la campagne, l’exaltation du site, l’expression du mode de vie, l’ostentation et l’autonomie de la forme architecturale sont, en effet, des caractères permanents du type de la villa s’adaptant à l’époque, aux tendances et aux transformations sociales. Pour Hector Guimard comme pour Mallet-Stevens, la villa a été un programme idéal. Issues de la rencontre du désir d’architecture d’un commanditaire avec un architecte soucieux d’exprimer l’état de sa pensée sur la pratique, les villas les plus emblématiques des deux architectes ont été choisies pour illustrer les deux autres parties du dossier. L’histoire de ces édifices permet de développer l’ensemble des aspects pédagogiques en prenant appui sur une grande variété documentaire classée de manière thématique. La genèse, la conception, la plastique, les usages, les représentations ainsi que le devenir patrimonial de ces réalisations essentielles des deux architectes fournissent des outils d’analyse et de compréhension de l’architecture et des variations stylistiques de la villa moderne entre la période de l’Art nouveau et celle de l’entre-deux‑guerres en France.

 

Design Luminy 9783958290372-fr-217x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsKarl

Lagerfeld

Villa Noailles

Steidl

2015

La Villa Noailles est un lieu d’une modernité intemporelle. Malgré son indiscutable charme, cette villa construite au début du XXe siècle par l’architecte Robert Mallet-Stevens – inspiré par le Bauhaus – dans le sud de la France, à Hyères, fut abandonnée et tomba dans l’oubli. Elle fut redécouverte dans les années quatre-vingt-dix et considérée comme le parfait symbole de la modernité de ce siècle. Des artistes tels que Man Ray, Bunuel, Dalí, et Cocteau ont travaillé et vécu dans cette maison. Le rêve de la modernité a lentement succombé au passage du temps et des guerres, ne laissant derrière lui que des ombres et une architecture vide. Karl Lagerfeld, armé de son appareil photographique, explore les secrets de ce lieu. La force poétique de l’imagination permet de créer un espace où réalité, rêve et déni s’entremêlent. L’aube et le crépuscule collaborent à ressusciter ce qui n’est plus. La beauté des jeunes modèles semble invoquer des souvenirs cachés dans les ruines. Chaque image est le triste témoin d’un moment perdu.

 

Design Luminy 957683 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsJean-Pierre

Lyonnet (sous la direction de)

Robert Mallet-Stevens – Architecte

Paris

Édition Alternatives / 15 Square de Vergennes, Gallimard

2005

Près de soixante ans après sa disparition, l’œuvre de Robert Mallet-Stevens (1886-1945) nous permet de redécouvrir un architecte moderne, un théoricien sans dogme, à des lieues de l’image commune du dandy parisien qu’on lui attribue. Durant sa courte carrière — une vingtaine d’années et autant d’édifices bâtis entre les deux guerres — Robert Mallet-Stevens s’est opposé à l’académisme des Beaux-Arts tout en gardant, par ailleurs, ses distances avec la « machine à habiter » chère à Le Corbusier. Sa filiation obligée avec le « style international » résume arbitrairement un parcours personnel atypique, homogène et libre. Choyé par une clientèle aisée et progressiste, écarté des commandes publiques, ignoré des industriels, Robert Mallet-Stevens a doté la France de quelques chefs-d’œuvre de l’architecture privée qui ont rejoint sans peine l’histoire de l’architecture moderne, sans pour autant bénéficier de la protection inhérente à cette reconnaissance tardive. Dès sa première commande importante, la villa Noailles à Hyères, en 1923, l’artiste élabore un vocabulaire esthétique cohérent : complexité des volumes, nudité des surfaces et larges ouvertures se combinent en un savant jeu de cubes où règnent air et lumière. Ses réalisations suivantes, la villa Poiret à Mézy-sur-Seine (1924), le garage Alfa-Roméo de la rue Marbeuf (1925), l’atelier Barillet (1932), la villa Cavrois à Lille (1932) illustrent avec éloquence le but de ses recherches. Par ailleurs, il signe à Paris, en 1927, un ensemble unique de cinq maisons constituant la rue qui porte son nom. Ce manifeste cubiste, dont l’élégance a été gommée par des transformations drastiques, est aujourd’hui considéré comme une œuvre majeure de l’architecture du XXe siècle.

Sous la direction de Jean-Pierre Lyonnet, fondateur du « Cercle Guimard » www.lecercleguimard.com et auteur de « Guimard perdu, histoire d’une méprise » aux Éditions Alternatives.

Avec des contributions de : Yvon Poullain, Catherine Gilbert, Andrée Putman, Jean Manusardi, Claude Parent, Yvonne Brunhammer, Nicole Bamberger, Jean-Pierre Lyonnet, Jacques Repiquet, Bruno Dupont, Alain Blondel, Christine Desmoulin, Paul Smith, Vianney Aubert et… Robert Mallet-Stevens.

 

Design Luminy rob19071914_01-z-271x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRobert

Mallet-Stevens 

Rob Mallet-Stevens Écrits 1907-1914

Bruxelles

Archives d’Architecture Moderne

2016

Voici rassemblés pour la première fois tous les articles de Rob Mallet-Stevens écrits entre sa sortie de l’École Spéciale d’Architecture à Paris en 1906 et le début de la guerre, fin juillet 1914.

Le jeune architecte commence par écrire dans une revue anglaise, puis dans des publications belges, françaises et autrichiennes. Ses premiers articles sont des reportages sur des édifices parisiens et des comptes rendus des salons d’art. Puis, il s’attache à l’architecture traditionnelle japonaise et à l’art théâtral et à son évolution jusqu’aux créations d’avant-garde des Ballets russes et du Théâtre des Arts de Jacques Rouché.

La maison-palais de sa tante, Suzanne Stevens-Stoclet, édifiée de 1905 à 1911, à Bruxelles sur les plans de l’architecte autrichien Josef Hoffmann avec la collaboration de Gustav Klimt et de la Wiener Werkstätte, l’introduit dans l’univers de la Sécession dont il devient le prosélyte.

Mais bientôt les rumeurs de guerre l’incitent à prendre ses distances avec ce qu’on appelle en France « le goût munichois ». Il apprécie alors les lignes simples du style Directoire et ses couleurs vives. Ses articles dans Comoedia illustré le font entrer dans le cercle de la mode où il côtoie des créateurs illustres dont certains deviendront ses clients : Jeanne Paquin, Jacques Doucet, Paul Poiret…

À travers ses écrits de jeunesse, on découvre un plumitif prolixe, cosmopolite et doté d’un œil critique dans la lignée de ses illustres ascendants, les frères Stevens et sa grand-mère l’écrivaine Jeanne Thilda dont le salon parisien a marqué les lettres françaises.

 

Design Luminy Capture-d’écran-2019-07-09-à-18.45.06-215x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRobert

Mallet-Stevens 

Une Cité Moderne – Dessins De Rob. Mallet-Stevens

Paris

Éditions Charles Massin,

1922

 

 

 

 

 

 

Design Luminy 2011_PAR_01000_0134_000mallet-stevens_robert_le_decor_moderne_au_cinema_paris_charles_meunier-238x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsRobert

Mallet-Stevens 

Le Décor moderne au cinéma

Paris

Éditions Charles Massin,

1928

Avec des illustrations des films suivants: Jocaste, Le Vertige (décors de Mallet-Stevens), Antoinette Sabrier (décors de Germaine Dulac), L’Inhumaine (décors de Mallet-Stevens et mobilier de Pierre Chareau), Le Diable au coeur, L’Occident, Maldone, Chou-chou, Poids-plume, Le Prince Jean, La Proie du vent, Belphégor, Le Fantôme du Moulin Rouge, Duel, Vivre, La Madone des Sleepings, Le Secret de Rosette Lambert.

 

Design Luminy charles-et-marie-laure-de-noailles-mecenes-du-xxe-siecle-227x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsAlexandre

Mare (et Stéphane Boudin)

Charles et Marie-Laure de Noailles. Mécènes du XXe siècle

Bernard Chauveau Éditions

2018 ?

La villa Noailles est le lieu emblématique de la modernité ou plutôt des modernités qui ont profondément marqué les décennies qui ont suivies la Première Guerre mondiale. Construit par Robert Mallet-Stevens, meublé par Pierre Chareau, Sonia Delaunay, Djo Bourgeois, Jean-Michel Franck, ce « château cubiste » accueille Man Ray, Alberto Giacometti, Salvador Dali, Jean Cocteau, Francis Poulenc, Luis Buñuel, André Breton, etc.

Cet ouvrage, très attendu, présente toutes les facettes du mécénat de Charles et Marie-Laure de Noailles, qui de 1923 à 1973, ont acquis ou commandé des œuvres d’art issues de toutes disciplines : art, cinéma, musique ou encore littérature. Toutes leurs vies, quitte à choquer ou à être critiqué, ils furent en éveil face aux enjeux plastiques et intellectuels de leurs temps, les ont stimulés et soutenus. Écrit par les chercheurs et commissaires d’exposition du centre d’art d’intérêt national de la Villa Noailles, Alexandre Mare et Stéphane Boudin-Lestienne, le livre se réfère à de nombreuses sources inédites (correspondances, photographies, œuvres, documents) apportant un regard précis et authentiques sur ce couple étonnant. Leur histoire — ce qu’on pourrait nommer un héritage — continue, plus que jamais, à nous interroger sur le rôle du mécène face aux artistes et à la société.

 

Design Luminy sf7_045-224x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsLéon

Moussinac

Mallet-Stevens

Paris

Éditions Crès, Collection « Les artistes nouveaux »

1931

En 1931, Léon Moussinac signe le premier ouvrage monographique consacré à Robert Mallet-Stevens1. Critique et historien du cinéma reconnu2, il vient de refuser le prix Théophraste Renaudot que son premier roman, La Tête la première, lui avait valu, et se consacre pleinement à ses responsabilités au sein du Parti communiste français auquel il a adhéré dès 1924. Au début des années 1930, Robert Mallet-Stevens s’est déjà forgé une réputation de concepteur d’édifices et d’intérieurs à destination d’une clientèle aisée ; il vient d’achever la villa d’un magnat du textile du Nord qui fait la couverture de cette toute neuve monographie et semble bien loin du registre dans lequel s’exprime habituellement Léon Moussinac.

La collection « Les artistes nouveaux » des éditions G. Crès et Cie, dont les sujets de prédilection sont plutôt la peinture et la sculpture, comprend cependant des titres consacrés à l’architecture d’Adolf Loos ou de Le Corbusier.

 

Design Luminy Un-chateau-moderne-300x225 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsPaul-Hervé

Parsy

Un château moderne

Paris

Éditions du Patrimoine

2016

Dès sa construction, la villa Cavrois fut un objet, un terrain d’exploration pour les photographes. C’est Robert Mallet-Stevens lui-même qui en lança la mode en publiant dès 1932 au sein de la revue L’Architecture d’aujourd’hui les photographies d’Albin Salaün, lesquelles donnèrent lieu deux ans plus tard au livre Une demeure 1934, petit recueil de 28 pages composé de splendides photographies en noir et blanc. Les images de la villa font alors le tour du monde et sont publiées dans de nombreux journaux et magazines.

Dans les années 1980, le Centre Georges Pompidou confia à Véra Cardot et Pierre Joly un ultime reportage avant que la famille Cavrois ne disperse le mobilier et ne vende son « château moderne ». Suivirent 10 ans d’abandon et de vandalisme au cours desquels maints photographes et artistes se glissèrent derrière les palissades pour rapporter des clichés qui, pour être souvent d’une grande beauté plastique, n’en témoignent pas moins de l’extrême dégradation de la villa. En 2015, la villa enfin restaurée et restituée dans son état de 1932 fut sans doute la construction moderne la plus photographiée et la plus publiée de l’année.

Aujourd’hui, cette monographie en images entraîne le lecteur à travers plus de 80 ans d’une aventure architecturale unique.

 

Design Luminy 71HADHi5EgL-229x300 Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-artsJean-François

Pinchon (sous la direction de)

Rob Mallet Stevens. Architecture, mobilier, décoration

Paris

Philippe Sers, Vilo

1986

Publié à l’occasion de l’exposition présentée à Paris, Mairie du XVIe arrondissement, 5 septembre-5 octobre 1986 

 

 

Design Luminy Cinqualbre-Olivier-Robert-Mallet-Stevens-Livre-386454930_L Robert Mallet-Stevens - Bibliographie Bibliographie Histoire du design Références Textes  Robert Mallet-Stevens   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-arts