YuJie Wang – Dnsep 2012

Je m’appelle Yujie Wang, je suis l’enfant unique comme tous les autres enfants chinois de ma génération. Je suis née en 1986, j’ai été élevée avec mes parents et mes grands-parents maternels à Handan. Je n’ai que peu de souvenirs de mes grands-parents paternels, car nous ne vivions pas dans la même ville. J’ai eu mon baccalauréat en juillet 2005. En mars 2006, je suis venue en France pour suivre mes études. Maintenant je vais vous conter l’histoire de mes grands-parents maternels qui a commencé en 1949. En mars 1949, l’école nationale supérieure d’enseignement de Handan a fait un appel par voie d’affichage dans toute la ville pour appeler les étudiants à passer le concours d’instituteur. L’école était gratuite y compris le logement et la nourriture, il y avait de plus 2 yuans d’aide par élève et par mois. C’était donc l’école idéale pour les étudiants à l’époque. Mon grand-père est venu de Longyao, ma grand-mère est venue de Guangping pour passer le concours. Il y avait 50 places pour 2000 candidats, 50 places pour 70 candidates, il n’y avait pas beaucoup de filles à l’école à cette époque.

À la fin de l’année 1949, mon grand-père a reçu une lettre lui précisant qu’il était admis en 16e position. Mon grand-père a fait ses bagages pour faire son entrée à l’école en 1950. Il y avait 100 personnes dans la classe dont la moitié était des garçons. Ma grand-mère et mon grand-père se sont connus alors. À cette époque la guerre entre la Corée du Nord et la Corée du Sud a commencé, la Chine soutenant la Corée du Nord à envoyé des troupes en Corée. En 1951, les jeunes Chinois dont les étudiants ont dû s’enrôler dans l’armée. Mon grand-père n’a pas été mobilisé puisqu’il était l’enfant unique. Selon lui une dizaine de garçons de sa classe sont partis.

À la fin de 1951, lancement de la campagne des « trois anti » — contre la corruption, la bureaucratie et le gaspillage. 1952 janvier : campagne des « cinq anti » — contre les malversations dans le domaine économique (prévarications, fraudes et vols des biens de l’État, évasion fiscale, espionnage économique). En 1951 et 1952, l’école a suspecté, M . ZHANG JunShan, le comptable d’école, de se livrer à des malversations. Il a été arrêté et mis en prison où il est mort d’une crise cardiaque au bout d’une semaine. L’enquête a révélé qu’il était innocent. Il y avait donc plus de comptable à l’école, le directeur à désigné mon grand-père pour le remplacer. En 1952, mon grand-père était comptable, ma grand-mère continuait ses études. En 1954, ma grand-mère est devenue institutrice à l’école XIGUAN de HANDAN. Cette année-là, mon grand-père a demandé une autorisation de mariage à l’école. À l’époque, un directeur ou un chef d’entreprise devait donner son accord pour le mariage. Ensuite, mon grand-père est allé à la mairie avec cette autorisation de mariage pour demander un certificat de mariage, il est ensuite allé au Bureau des Affaires Civiles pour l’acte de mariage. Ils se sont mariés en septembre 1954. Avant le mariage, mon grand-père disait à ma grand-mère que s’ils avaient un lit avec l’appartement, ils pouvaient se marier. Ma grand-mère a acheté du tissu pour 14 yuans, et puis elle en a fait une robe. Mais mon grand-père disait que cette fois-ci c’était trop cher pour elle. Après le mariage, mon grand-père était le directeur du département d’éducation de la mairie. En 1957, au cours d’une réunion, il a raconté qu’un bœuf était mort là où les paysans le ravissaient, ils en étaient très contents. Le chef a noté cette conversation, et le lendemain, il a organisé une réunion pour critiquer mon grand-père, il prétendait comme cela que mon grand-père détruisait l’image de la campagne nouvelle, aussi l’image de paysan chinois, et il dénonçait aussi la lutte de mon grand-père contre le socialisme, il le considérait comme le contre-révolutionnaire. C’est-à-dire qu’il était coupable. Mon grand-père a dû avouer son crime, et il s’est défendu pendant un mois. En 1958, mon grand-père a été exclu du Parti à cause d’une malheureuse phrase. La mairie a envoyé mon grand-père à la campagne pour travailler comme paysan. Il n’avait plus le droit de revenir à Handan et ni de voir sa famille. Par ailleurs, l’école incitait ma grand-mère à quitter mon grand-père, c’est-à-dire de divorcer. Mon grand-père a écrit les plusieurs courriers au gouvernement pour dénoncer la discrimination dont il était victime. Ma grand-mère du faire vivre toute seule ses trois enfants. En 1960, c’est la grande famine en Chine. Ma grand-mère a envoyé ma mère (3 ans) et mon oncle (1 an) à la campagne chez sa mère. Le gouvernement chinois expliquait officiellement que la grande famine avait été en grande partie le résultat d’une série de catastrophes naturelles aggravées par certaines erreurs de planification. Toutefois, les causes principales de la grande famine étaient le Grand Bond en avant, par exemple, les changements institutionnels et politiques massifs. . Mon grand-père a cessé ses travaux de campagne en 1961, pendant tout ce temps-là, il n’avait pas reçu de nouvelles de ma grand-mère, même pas une lettre, parce que c’était interdit par le gouvernement. Ma grand-mère n’a jamais voulu divorcer de lui, même sous la pression de gouvernement. Mais elle non plus n’avait aucune nouvelle de mon grand-père, ils étaient surveillés. Même après ces trois années à la campagne, mon grand-père craignait pour la sécurité de ma grandmère. Bien qu’il vive dans la même ville, ils ne vivaient pas ensemble. Pour gagner un peu d’argent, il écrivait le courrier. À la fin de ces trois ans, il n’avait plus d’amis, il était devenu très prudent, et il ne parlait presque plus, et il voyait sa famille en cachette. En 1965, le directeur d’une école supérieure d’enseignement de HanDan, a rencontré mon grand-père et lui a proposé un emploi de cuisinier, et puis a demandé à la mairie que mon grand-père et ma grand-mère puissent à nouveau être ensemble. Donc, ils se sont retrouvés après 6 ans de séparation. Au bout d’un mois, mon grand-père a retrouvé un poste d’instituteur de mathématique parce que l’école n’avait pas suffisamment de professeurs. Il a vécu normalement pendant 14 ans, bien qu’il soit resté taciturne et prudent. En 1979, il a eu la réparation des injustices dont il était victime. Il a eu une déclaration de casser le jugement, il a pu emmener son jugement en cassation. Il était innocenté. Même si au bout de 21 ans cela n’avait pas de sens, cela a tout de même apporté du baume sur les plaies de mon grand-père. Mon grand-père a repris son travail à la mairie, il a perçu des salaires de 21 ans passés, mais il ne récupérera jamais sa jeunesse. Il en est venu à être taciturne, il s’est mis à fumer pour adoucir. La génération de mes parents était une génération déplorable : ils ont grandi pendant la période de¨ La grande famine¨ ; ils ont étudié pendant la période de ¨ la révolution culturelle¨ ; et ils se marièrent pendant ¨la politique de l’enfant unique¨. C’était une génération qui a eu beaucoup de concurrence et très peu de stabilisation. Dix ans de révolution culturelle étaient comme une blague pour cette génération. Pour la plupart des gens ; dix ans de travail physique pour oublier ce qui a été appris ; dix ans après, c’est le début d’une autre partie, ce qui se passe à la révolution culturelle il faut tous oublier. L’année 80, on recherchait des hommes de talent. En année 90, on dit que ¨le poste sera donné au plus méritant ¨. C’était une période noire pour moi. À l’école en cours d’histoire on parlait très peu de cette partie c’est-à-dire de la révolution culturelle, mais on ne parlait pas du tout de ¨la Révolution étudiante de 1989¨. Chez moi je n’avais pas le droit de parler de ce sujet, parce que mon grand-père maternel était considéré comme le ¨droitier¨ à l’époque. Par ailleurs personne n’avait envie de reparler de cette histoire, c’était des périodes qui devaient être oubliées avec le temps. La jeunesse de ma mère Hier j’avais pris un RDV avec ma mère, parce que je devais lui faire une interview par rapport à sa jeunesse, sûrement on devait parler de ¨la Révolution Culturelle¨. Mais pour éviter de provoquer les souvenirs de mon grand-père, je devais être sûre que ma mère soit loin de lui. Elle avait grandi dans des conditions difficiles, mais elle avait quand même eu une enfance heureuse. Dans sa mémoire, elle avait bien fini tous les cours avant le Bac, elle m’avait dit qu’elle avait eu de la chance de naître en 1957, comparé à son grand frère qui avait trois ans de plus qu’elle. Avant en 1966, ma mère avait 9 ans, elle était en troisième année à l’école primaire de Xiguan. Devant chaque cours au lieu de dire ¨Bonjour au professeur¨, les élèves disaient : ¨longue durée de vie au président Mao¨. C’est à cette époque que son professeur de mathématique-professeur Li, n’a plus eu le droit d’enseigner les cours. Ma mère avait entendu qu’elle faisait partie des ¨professeurs coupables¨. Dans sa mémoire, tous les ¨professeurs coupables¨ se réunissaient ensemble dans un bureau, ils avaient deux choses à faire : écrire leurs erreurs idéologiques, travailler physiquement. Du lundi au vendredi, ils étaient surveillés par une personne spéciale qui était hors de l’école ; le samedi et dimanche c’était les élèves de l’école qui venaient les surveiller. En général six personnes par groupe, un groupe surveillait pendant 2 h. Le groupe de ma mère était de six filles. À chaque fois quand elles venaient les ¨surveiller¨ pendant le week-end, elles s’amusaient entrent elles, et deux heures après ; l’autre groupe venait ensuite les remplacer. Ma mère m’avait dit qu’elle n’était jamais rentrée dans le bureau des professeurs, elle évitait de discuter avec eux, la seule discussion échangée était d’avoir demandé l’heure, parce qu’elles n’avaient pas de montre. En septembre 1967, ma mère était devenue une ¨petite soldat rouge¨. (Les élèves qui sont entre 6 et 11 ans pouvaient devenir des ¨petits soldats rouges¨, et les élèves entre 12 et 15 ans pouvaient devenir des ¨soldats rouges¨.) Elle m’avait dit que les deux ans passés à l’école primaire étaient avec le ¨Livre Rouge¨. Dans le cours on enseignait le contenu du livre rouge. Et après l’école, ma mère enseignait a son tour le livre rouge à une voisine qui avait l’âge de la cinquantaine. À l’époque, l’école organisait souvent des concours de récitation de ¨Livre Rouge¨. Elle se souvenait, qu’il y avait un garçon de 7 ans qui gagnait toujours ce concours, après ce garçon était devenu une ¨star¨ de l’école, et il était le représentant de l’école pour participer a ce genre de concours partout. En 1969, elle avait 12 ans, elle était rentrée au collège, et était devenue une ¨Soldat Rouge¨. Une semaine après la rentrée, l’école avait organisé une grande promenade pendant un mois. Cela veut dire que, tous les nouveaux élèves ramenaient au minimum des affaires (le Livre Rouge, une bouilloire, un peu de vêtements dans un petit sac vert), marchaient, travaillaient et vivaient ensembles, loin de chez eux. Ma mère pensait qu’elle pouvait aller à Beijing, devant la place Tiananmen, pour voir de loin le président Mao. Elle avait emprunté la veste soldat de sa cousine, parce que tous les jeunes devraient être fière d’avoir une tenue de soldat à l’époque. Elle m’avait dit, que le président Mao avait arrêté de recevoir les soldats rouges à Beijing. Finalement ils ont juste fait une promenade autour de Handan, la ville où elle est née. Des fois ils marchaient dans un village, ils ont vécu là-bas juste quelque jour. Tous les matins ils travaillaient avec les paysans dans le champ, et le soir ils allaient dormir chez eux. Pendant tout ce temps ils mangeaient ensemble. Des fois ils s’arrêtaient dans l’usine, et vivaient quelque jour avec les ouvriers. Des fois ils habitaient aussi dans le champ militaire. En 1972, elle était en deuxième année au lycée, cette année elle avait demandé à faire partir ¨des jeunes communistes¨, mais comme mon grand père était considéré comme ¨le droitier¨, elle ne pouvait pas obtenir cet honneur. En 1973, elle avait fini le Lycée. et elle est devenue une stagiaire dans une usine d’industriel textile. À l’époque le Baccalauréat était le diplôme le plus élevé en Chine. Car les étudiants après leurs bacs devaient travailler dans les champs ou dans les usines. À l’époque, on avait mis l’importance du travail dans l’agriculture et l’industriel, en revanche faire les études à l’école était abstrait, et inutile. La jeunesse de mon père Mon père est né en 1956. Il avait vécu presque la même histoire que ma mère avant son baccalauréat. Comme il avait grandi dans un village après son bac il était retourné travailler dans le champ comme les autres agriculteurs. L’année 1973, il y avait que trois personnes qui avaient obtenu leurs bacs, y compris mon père. Dans les périodes ou il y avait moins de travail dans le champ, ils mettaient des films en plein air grâce aux projecteurs. Ils regardaient des films propagandes, c’était déjà une bonne nouvelle.car à l’époque il n’y avait pas de télévision et il avait très peu de lecture. Par exemple : ¨La Lanterne Rouge¨ ; ¨La fille aux chevaux blanc¨ ; ¨La Montagne Azalea¨ ; des huit films qui se produisaient qu’après l’établissement de la République Populaire de la Chine. Ils racontent des histoires au lieu de¨ La guerre civile chinoise de 1927-1950¨ et ¨La Seconde Guerre sino-japonaise de 1939-1941¨. Mon père m’avait dit, qu’il y avait quelques films de Vietnam et Roumanie. Un film d’étrangers, mais celui qu’il s’en souvient le plus était le film du Corée du Nord — ¨Yuan Xing Bi Lou¨. Il racontait l’histoire de la ¨Guère de Corée ¨ de 1950-1953. En 1975, il avait décidé de faire le service militaire, c’était la seule façon de sortir du village. À la fin de l’année, il était devenu un marin à la province de Fujian, au sud de la Chine. La rencontre de mes parents En 1979 était la reprise des universités en Chine. À l’époque ma mère était toujours une ouvrière à l’usine du textile. À partir de 1980, elle avait commencé à répéter les leçons. Elle a été prise par l’Université Central de Radio et Télévisons en 1982. L’été de 1982, mon père était venu passer ses vacances chez son oncle. Son oncle a été le collègue de mon grand-père maternel. Ils se sont connus par cet oncle. Ma mère m’avait dit que, c’était une époque réservée, car il n’y avait pas de rencontre libre entre les jeunes. Elle continuait à me raconter l’histoire, mais dans ma tête j’entendais dire : ¨Tous les garçons et les filles de mon âge se promènent dans la rue ; deux par deux, et savent bien ce que c’est, d’être heureux. Et ils se regardaient les yeux dans les yeux et se tenait la main dans la main…¨ Un mois plus tard, mon père était revenu à ses troupes, mon père et ma mère, communiquaient par courrier pour maintenir une romance platonique. Les vacances d’été 1983, mon père avait ramené un tissu de contrebande à ma mère, et une cassette de Teresa DENG. C’était l’époque ou l’on écoutait vieux Deng dans la journée en ouvrant la porte et petite Deng dans la nuit en fermant la porte¨. (C’est à dire, dans la journée, la télévision et la radio ont diffusé les pensées de Deng Xiaoping, on écoutait secrètement la chanson de Teresa Deng dans la nuit) Teresa Deng est une chanteuse taïwanaise, qui avait une voix douce et avait aussi de belles mélodies qui étaient chantées par le peuple. Mais lorsque le gouvernement chinois pensait que la chanson était décadente, et était là, pour promouvoir le mode de vie capitaliste, alors la chanson a été interdite. Car ses paroles chantées dans son album parlaient : du vin, du café, etc. C’est pourquoi l’on écoutait ses chansons de la même manière de la contrebande, et la troupe où mon père faisait son service militaire était face de Taiwan (à travers la mer), il avait pu acheter une certaine précieuse cassette, par le moyen de la contrebande. En ce moment là, cette époque était inoubliable pour ma mère, car dans cette ère monotone, porter des vêtements colorés avec différents modèles par rapport aux autres personnes, en écoutant la chanson Teresa Teng, c’était enviable. Ils s’étaient mariés en 1985, à la fin de cette année, mon père avait déjà fini son service militaire, et à la suite de cela il est devenu un fonctionnaire à la Chambre de Commerce. À l’époque le gouvernement encourageait les jeunes à se marier et à avoir des enfants plus tard. À ma naissance en 1986, ma mère avait 29 ans, et mon père 30 ans. Dans ma mémoire, a l’époque je me souvenais que mon père avait toujours désiré avoir un garçon comme fils, mais vu qu’il a eu a la place une fille c’est-à-dire moi. Alors il m’élevait comme un garçon. Par ailleurs, lorsque la Chine avait commencé la politique de l’enfant unique en 1979, la plupart des Chinois espérait avoir plus un fils dans leur vie. Ma mère m’avait dit que l’état avait interdit de faire l’échographie B pour les femmes enceintes, pour éviter de distinguer le sexe de l’enfant. Ma mère m’avait dit qu’elle pensait aussi avoir un deuxième enfant, mais comme des contrôles étaient strictement faits par l’État, finalement je suis resté l’enfant unique de ma famille. M. Zhang Chun-lan était le collègue de mon père, il avait 30 ans et c’est en 1980, qu’il avait eu sa première fille, mais il aimerait avoir un fils comme deuxième enfant. Sa femme travaillait dans une usine.après sa grossesse, elle avait demandé cinq mois du congé maladie pour son accouchement chez ses parents. Mais en 1988, il y avait quelqu’un qui avait fait une déclaration contre son mari, c’est alors que M. Zhang Chun-lan non seulement a été exclu du Parti, et son épouse aussi a été également rétrogradé. La politique d’enfant unique, peut être une influence sur l’avenir des citoyens, face à tout cela, l’événement de M. Zhang Chun-lan se produisait souvent. Donc toutes les personnes qui étaient autour de mon père lui rappelaient continuellement de ne pas chercher à avoir un deuxième enfant vu qu’il désirait un fils.

Hong Kong : Colonie britannique à partir du traité de Nankin (1842), rétrocédée à la Chine en 1997, ce qui fut annoncé par la déclaration commune sino-britannique (Deng Xiaoping et Margaret Hilda Thatcher), signée le 19 décembre 1984, par laquelle le Royaume-Uni s’engageait à remettre à la Chine l’ensemble de la colonie en 1997.
À partir de 1887, la Chine reconnaît officiellement la souveraineté et l’occupation perpétuelle du Portugal à Macau à travers le Traité de l’amitié et du commerce sino-portugais. En 1987, après d’intenses négociations entre le Portugal et la Chine, les deux pays convinrent que Macau allait revenir à la souveraineté chinoise le 20 décembre 1999.

Ma mère, ta belle mère
L’année 1997, J’avais 11 ans ; j’étais en quatrième année à l’école primaire (cours élémentaires 2ème année). Il y a une chanson que j’écoutais tout le temps : « QIzi ». C’est un poème de Wen Yiduo, grand écrivain du début du XX ème siècle. En gros dans cette poésie, il compare Hongkong, Macau et les ¨Cinq villes colonisées à des enfants qui expriment le désir de retourner chez leur mère.
Le 1er juillet 1997, est le jour du ¨ retour¨ de Hongkong en Chine. Il y a des feux d’artifice, c’est une fête ! À cette époque, cette célébration nationale ne m’intéressait pas vu mon âge. Je n’avais même pas envie d’écouter ce que la télévision diffusait sur cette célébration, le programme des dessins animés était réduit.
Tout le monde parlait « ‘d’un pays, deux systèmes »’. Pour moi ce n’est que quelque chose d’écrit dans la presse, quelque chose de bien, parce qu’on fait la fête, et mes parents ont des vacances grâce à cette réunification.
A la fin de cette année là, mon oncle Zhongqi, qui vivait et travaillait à Hongkong, est passé à la maison. Il revenait une fois par an et à chaque fois, mon père et lui passaient toute la nuit à discuter. Ses visites ont marqué ma mémoire. En général, il y avait mes parents, lui et moi. Ma mère faisait le thé, à cette époque, je n’avais pas le droit d’en boire ; mon père et l’oncle Zhongqi discutait tout le temps et leurs discussions m’apprenaient beaucoup de choses en général. Je finissais souvent par m’endormir à force de les écouter.
Cette année là, ce fut ¨le retour de Hongkong¨ en Chine qui allait être le principal sujet de discussion entre eux, ce qui ne faisait pas partie de mes centres d’intérêt. Mais pour être poli, j’étais toujours présente aux discussions entre mon père et l’oncle Zhongqi. Cette fois j’avais préparé un carnet de dessin pour m’occuper.
Après quelques dessins, ils ont commencé le vrai sujet. L’oncle Zhongqi a dit : en réalité, « ‘un pays, deux systèmes »’ ne veux rien dire, le système gouvernemental n’a pas changé, ce n’est que le gouverneur britannique qui a été remplacé par un gouverneur originaire de Hongkong. Les militaires envoyés par la Chine n’ont pas d’utilité, ce n’est que gaspiller les impôts. Les habitants de Hongkong, se considèrent toujours comme des habitants de Hongkong, mais pas comme des chinois, ils s’inquiètent pour leur avenir.
À force d’écouter ces conversations, j’ai compris qu’il y avait une grande différence entre ce qui se disait à la télé et ce qui se passait dans la vie quotidienne.
En gros, j’ai compris que la Chine était comme une mère désireuse de voir revenir Hongkong, son fils, mais celui-ci la regardait comme sa belle-mère.
Ce fut pareil pour le retour de Macau en Chine, La fête, les feux d’artifice et une nouvelle chanson. En 1999, je venais d’entrer au collège. Ce qui m’intéressait était ma nouvelle vie de collégienne et non pas la grande cérémonie télévisée. Comme à la maison on ne connaissait personne à Macau, nous n’en avons pas spécialement parlé.

Le 11 décembre 2001, après quinze ans d’efforts, la Chine est devenue officiellement le 143ème membre de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). L’accession de la Chine à l’OMC a permis sur le plan intérieur d’accélérer les réformes nécessaires au développement économique du pays, véritable priorité nationale pour subvenir aux besoins de ses 1,3 milliards d’habitants. La Chine est en transition, d’un système étatique et planifié vers une économie de marché, d’une économie agricole et rurale vers une économie industrielle, urbaine et de services. Son ouverture a été bénéfique pour son économie, ses entreprises, sa population, etc.…

Tout reprendre à Zéro
2001, j’avais 14 ans, c’était ma dernière année de collège. C’est une période noire dans ma mémoire. J’ai commencé à boire du café quotidiennement, à travailler pendant des nuits entières. Mes seuls moments devant la télé ; c’est les informations. C’est aussi une période de turbulences, parce qu’à l’époque il y a eu soudainement beaucoup de chômeurs.
La ville où j’habitais s’appelle Handan ; ses principaux piliers sont « l’industrie textile » et « l’acier ». La plupart, des habitants travaillent dans ces deux domaines. Ma mère travaille dans l’industrie textile, ressources humaines. Je me souviens qu’à l’époque, elle vivait dans l’angoisse. Car, tous les jours elle devait rédiger une liste de licenciements. Les critères sont le diplôme et l’âge. Tout le monde la regardait, elle n’arrivait même pas à tricher pour sa meilleure amie. Elle s’appellait Jiying, le même prénom que ma mère. Elles ont grandies ensemble, elles ont la même façon de rigoler, elles ont chacune une fille, elles ont une famille heureuse et simple ; sauf que Jiying n’a pas de diplôme. Ma mère à annoncé à Jiying qu’elle sera au chômage. Elle a pleuré comme tous les autres chômeurs. Les difficultés économiques sont beaucoup plus grandes que les barrières émotionnelles entre elles.
Le gouvernement assure un tiers de salaire pour les travailleurs licenciés. Mais cela n’est pas toujours suffisant. C’est l’époque du chômage, et c’est impossible pour elle de trouver un travail stable. Finalement elle commence à vendre des sous-vêtements tous les soirs dans un marché. Dix ans passés, Jiying est toujours une petite commerçante, elle a un stand fixe dans le marché ; et elle est toujours l’amie de ma maman.
Quand j’ai raconté cet épisode à ma mère, elle a trouvé que j’avais donné un exemple péjoratif. Parce qu’après le licenciement, la tante Jiying n’a pas pu devenir la grande commerçante qu’elle aurait pu être. J’ai répondu que c’était l’histoire qui m’avait le plus marqué à propos de cette période.
Comme ma mère a insisté, je vais rajouter une phrase : à l’époque il y avait beaucoup de travailleurs licenciés qui ont bien gagné leur vie par leur nouveau travail. Certains d’entre eux sont devenus de grands patrons !
Le soir du 16 Octobre 2010 vers 21 h 40, devant le supermarché de l’Université Hebei, une voiture noire immatriculée « Ji FWE420 » et deux filles ont été frappées à quelques mètres par cette même voiture. Ensuite, l’auteur de cet accident a continué à rouler, il a voulu s’échapper par la portière, et puis a été arrêté par des étudiants et la sécurité. Quand il est sorti de la voiture, il n’a pas fait la moindre excuse. Une des filles est morte 7heures après l’accident, l’autre fille était grièvement blessé et après un traitement d’urgence, elle était hors de danger. Finalement, l’auteur de l’accident (Li Qiming) a dit : « Vous pouvez porter plainte, mon père est Li Gang ». Son père s’appelle Li Gang, il est le préfet de police. Le 30 Janvier2011, finalement Li Qiming a été condamné à six ans de prison.

14. La deuxième génération de… …
Mon nom de famille est Wang, mon père s’appelle Wang Changjiang, ma mère s’appelle Wang Jiying. Ils ont le même nom de famille. Quand j’étais petite, tout le monde me titillait en me demandant : à qui appartient ton nom Wang ? À ton père ? A ta mère ? Parce qu’en Chine l’enfant prend le nom du père. Cela à juste l’air d’une plaisanterie, mais dans ma culture, il est nécessaire de définir qui a ¨leadership¨ de la famille. Car dans la culture chinoise, il existe l’entraide, la complicité, le partage et l’on est toujours lié à la famille même après le mariage aussi tout au long de sa vie.
En octobre 2010, le fils de Li Gang est devenu célèbre par un accident dans lequel celui-ci a écrasé et blessé deux jeunes filles en ayant bus de l’alcool, en allant chercher sa copine. Lorsque ce dernier fut intercepté, la phrase qu’il dit est : « mon père est Li Gang, donc vous ne pourriez rien me faire ». D’où l’importance d’avoir un père haut placé en chine et qui puisse être capable d’avoir une influence sur la justice.
A l’issu de ce drame, la fille blessée en principe devrait porter plainte, mais vu que le jeune homme, par le biais de son père à donné une forte somme d’argent en guise de dédommagement, elle fit grâce de ne pas porter plainte. Ce qui est beaucoup fréquent en chine. Qu’elle est généreuse !
Mais les étudiants de l’Université de Hebei (où la fille fait ses études) ont publié ce secret sur internet. En voulant taire l’histoire l’école promis à la fille de l‘envoyer en classe supérieure, c’est à dire en classe de master. Bien que ce soit une proposition très avantageuse pour l’étudiante, cela pourrait lui porter préjudice pour l’obtention de son diplôme. Dans ce cas, elle passera mal sa vie scolaire.
En Chine il existe trois grandes catégories de personnes dans ma génération (qui est considérée comme la deuxième) : celle des personnes de pouvoir, celle des riches et le reste..
En se projetant sur notre avenir après cet événement dramatique, nous les jeunes avions besoin de savoir la vérité de ces résultats. De nos jours, nous devons être motivés car la concurrence est rude entre cette deuxième génération des gens de pouvoir et de gens riches. Que se soit dans le domaine sentimental et du travail, ils ont plus de chances, de facilités et d’avantages que sur le reste de la population.
En conclusion, on doit retenir qu’il faut être motivé et lutter pour nos lendemains et ceux de notre famille.
Au final, Li Qi ming (le fils de Li Gang), fut condamné à 6 ans de prisons le 30 janvier 2011.

L’artiste chinois Ai Weiwei est emprisonné par le gouvernement chinois en Avril, 2011.
Arrêté le 3 avril 2011, sa libération le 22 juin, le dissident était emprisonné depuis 81 jours. Officiellement, le gouvernement chinois l’accusait d’évasion fiscale, refusant tout lien avec les droits de l’Homme. Pour l’entourage d’Ai Weiwei, il ne fait pas de doute qu’il a été arrêté à cause de son activisme politique.

La définition de ¨Ennemis¨ à l’époque en Chine
L’artiste Ai Weiwei a été emprisonné pendant plus de 81jours. Après qu’il soit sortit de prison, les médias chinois ne parlaient plus de lui. Alors je n’ai puavoir des informations que sur Twitter.
Jai vu pour la première fois sur internet, que la femme et la mère d’Ai Weiwei sont allées au commissariat pour déclarer sa disparation. Elles ont affirmé qu’il avait disparu à l’aéroport de Beijing. A ce moment, je ne pensais pas que cette disparition de l’artiste était vraiment sérieuse, c’était peut être une plaisanterie ou une performance.
Car quelque jours après sa disparition le gouvernement chinois a déclaré que : Ai Weiwei est en prison dans la banlieue de Beijing pour des raisons économiques. Maintenant je ne rêve plus, je sais que cette information est sérieuse.
D’abord, je ne pense pas que cela soit issu d’un problème économique, c’est seulement un prétexte. A ma connaissance ce n’est ni la première ni la dernière personne à avoir été emprisonné sans réelle raison. Remonter au 11ème siècle, l’empereur Song, un grand général Yue Fei qui a une grande réputation par ces multiples victoires a été tué par le roi car celui-ci sentait son trône menacé.
Avant il avait fait plusieurs œuvres pour désacraliser le parti communiste. Par exemple : la vidéo ¨Merde mon pays natal¨, la série de photo ¨ Dang Zhong Yang¨ et la série de photo ¨Tian anmen, Beijing¨. Dans ses œuvres je vois plein de désir, ressentiments, il a tout transféré par sa propre langue artistique. A mon sens, je trouve que ce qu’il a observé est juste et ce qu’il a dit est vrai. Ce qui fait réfléchir le spectateur et c’est important pour un pays qui se développe si vite. »
En cherchant, j’ai trouvé une information qui est beaucoup plus pointue dans ses œuvres.
Le 12 Mai 2008, dans la Provence du Sichuan, il y eu un tremblement de terre de forte intensité. Et Ai Weiwei été sur place pour aider à la reconstruction. Ce qui est bizarre c’est qu’il y avait plein d’élèves qui sont morts dans ce tremblement de terre et quand il a revisité les cimetières, il n’a vu aucun nom d’élève, que des numéros sur les pierres tombales.
Il s’est posé des questions comme tous les chinois. Pourquoi il y avait 7000 salles de classes qui ont été détruites, 6581 élèves morts, 1274 élèves ont disparus ? C’est une catastrophe naturelle ou a-t-elle été produite par l’homme ?
Un an après ce tremblement de terre, il a organisé un retour à Sichuan avec 50 volontaires. Ils ne veulent pas oublier ni mentir et il y a d’écrit sur leurs badges : ¨le droit, la vérité, la responsabilité¨. Ils ont commencé à faire une enquête sur les noms des élèves qui sont morts dans la catastrophe. Comme il dit : ¨chaque élève mort doit avoir son nom d’inscrit sur sa tombe ! ¨ En même temps il publie les résultats de son enquête sur ¨Twitter¨et¨Facebook¨. La dernière fois qu’il a publié le nom d’un élève mort est en Mars 2010 il avait déjà retrouvé 5212 noms.
Face à cette coïncidence, au 13ème siècle, l’empereur de Qing a pu facilement contrôler le peuple, il interdit de lire les livres ; de parler d’actualité ; on doit avoir une seule croyance, c’est le bouddhisme ! A l’époque il y a eu énormément de gens tués par son idéologie.
Au 20ème siècle, la Chine commence la Révolution culturelle. On brûle des livres, on ne se parle plus, pas de croyance, la seule chose qu’on peut faire c’est de lire le livre Rouge. Encore une fois on a reproduit l’histoire.
Au 21éme siècle, comme a dit Ai Weiwei sur ¨Twitter¨ le 28 Mars 2010 : ¨L’Etat censure les gens qui disent la vérité, qui sont perspicace, qui ont la liberté de penser, qui désirent s’exprimer librement. L’Etat les considère comme des ennemis.

Accident de voiture à grande vitesse 23.07.2011 à 20 h 34

Le train a été percuté par un autre convoi alors qu’il était arrêté sur un pont en raison d’un problème d’alimentation électrique. Pékin a ordonné une révision totale de son réseau ferroviaire à grande vitesse. Le 23 juillet 2011, un train à grande vitesse a déraillé dans l’est de la Chine. Le train a été percuté par l’arrière alors qu’il était immobilisé sur un pont en raison d’un problème d’alimentation provoqué par la foudre. Deux de ses voitures sont tombées dans une rivière en contrebas. Selon le dernier bilan, 43 personnes ont été tuées et 210 blessées d’après les bilans provisoires rapportés par les médias chinois. Chaque voiture du TGV accidenté pouvait accueillir quelque 100 passagers.

Miracle et vérité
Pendant l’été 2011, j’ai décidé de rentrer en Chine passer mes vacances en famille. Arrivée au mois de juin en Chine, j’ai eu la visite de mes amis, mes oncles et mes tantes et nous avons manger les bons plats chinois qui me manquaient tant.
Dans mon quotidien, j’accompagnais chaque matin, hors mis les samedi et dimanche, ma mère au bureau et je pratiquais deux bonnes heures la gymnastique dans un gymnase du coin. Le midi j’étais plutôt libre. Quand au soir, on effectuait tous le grand déplacement, mes parents et moi, pour le repas familial chez mes grands-parents. Ma grand-mère cuisinait avec amour tout l’après-midi.
Un soir en débarrassant la table après le diner, j’entendis mon grand-père pousser un soupir effrayant, qui me poussait à lui demander ce qui se passait : là avec un air triste, il m’annonça qu’il y avait eu un grave accident de Train à Grande Vitesse dans le sud du pays. Toute abasourdie, je lui répondis : « encore ? » Après l’histoire de l’usine du lait en poudre c’est maintenant celui du train à grande vitesse !
Dans les années 2009, le lait en poudre de la marque ¨SANLU¨ : En 2008, six bébés étaient morts après avoir consommé des laits maternisés frelatés et quelque trois cent mille autres avaient été malades, souffrant parfois de sérieuses complications rénales, provoquées par l’ingestion de cette substance destinée aux colles, aux résines ou aux engrais. En novembre 2009, la justice chinoise a condamné à mort  et exécuté deux personnes impliquées dans le scandale de 2008. (LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 08.02.10 | 7 h 10 article sans indication d’auteur) Depuis cet incident, je fais très attention à ce que je consomme en Chine car ce cas m’a laissé des doutes.
Le lendemain, tous les réseaux sociaux tels que « Weibo » identique à « Twitter » sur lequel se connecte beaucoup la jeunesse chinoise parlent de ce tragique accident de Train à Grande Vitesse. Dans un article, expliquant l’accident, il a été mentionné qu’une : « équipe de sauvetage avait enterré entièrement le Train à Grande Vitesse accidenté pour faciliter la circulation ! » en l’accompagnant d’une photo prise de loin. De mon point de vue cela me semble incroyable et inhumain car j’e doute fort que l’Etat soit capable de faire cela.
Deux jours après l’accident, mes doutes furent éclaircis. En voulant dissimuler le problème technique du Train à Grande Vitesse, le gouvernement décide de jouer sur le temps en enterrent le Train. Quand à la télé dirigée par l’Etat, donne des rapports toujours positifs en annonçant que les fouilles et les sauvetages continuent ce qui est tout le contraire pour internet.
Le 30 Juillet, sept jours après l’accident, le gouvernement à donné pour ordre de faire disparaitre touts les articles autour de l’accident du train en moins de 30 mn.
Le 3 Août, treize jours après l’accident, une journaliste utilise son blog pour annoncer qu’elle est obligé de montrer la vérité au peuple, donc elle décide de se rendre dans le sud pays où a eu lieu l’accident pour collecter des informations. Quelques heures après, elle fut enfermée par le gouvernement, car elle voulait démontrer par tous les moyens la base de l’accident. Il semblerait que cette journaliste est Chai Jing.
Le 9 Aout, après six jours d’absence, la journaliste Chai Jing réapparait en affirmant qu’elle n’était pas la journaliste en question. Plus les jours passent, moins on entend d’informations à la télé ou sur internet au sujet de ce tragique accident.
Un jour de décembre, paru un article dans lequel on mentionnait les résultats de l’accident en disant que celui-ci a été dû à un problème de système. Pour cela l’Etat indemnisera de 910.000RMB pour chaque famille de disparu.
Le 31 juillet, le journaliste Huang Bo, écrit dans le journal « Sude », que la Chine tout en étant pressée, se donne moins de temps pour réaliser ses chemins de fer et pour former ses conducteurs de trains. Comparé au Japon qui lui a eu 16 ans pour a la fois construire et former ses conducteurs, la Chine n’a eu que 2 ans. En Chine la formation pour un conducteur de train est de 10 jours, ce qui est en principe une mission impossible. Finalement on voit le miracle et la réalité.
Ceci me fait penser aux années 50, le grand bond en avant, où l’on a une forte croyance pour ne plus regarder la vérité en face.

Projet : La conséquence d’évolution politique et socialiste sur notre rapporte à l’objet et la création. À travers l’histoire de ma famille j’évoque l’évolution politique, culturelle,  sociologique de la Chine. 

Introduction pour quelles raisons je commence mon axe de recherche) 

En troisième année j’ai commencé la recherche sur le temps et la durée. En rentrant de 4éme année issu des recherches que j’ai fait préciser le sujet et puis raffiné mon axe de recherche. 

Je réfléchis à ce qui m’intéresse, ce que j’envie de dire sur le monde, j’essaye de les recherches dans mes souvenirs et j’extrais ce que j’ai vécu. 

Je suis une chinoise, après mon bac je suis venue en France. D’abord j’ai pris pendant un an de la langue française pour mieux connaître le pays et faciliter la vie. Après trois ans d’études dans deux écoles différentes, (1ère année à l’école des beaux arts de Brest, 2ème année à l’école des beaux arts de Lyon), j’ai senti la différence dans deux régions. Entre-temps je voyage ; je discute avec différentes personnes. Je regarde la télé, je lis des livres, j’absorbe des points de vue que je n’ai pas en Chine. Je regarde la Chine en dehors, est-ce que c’est plus complet, est-ce que c’est moins direct, est-ce que c’est plus réaliste ? 

J’aborde tous mes doutes, tous ce que je pense, tout ce que j’envie de dire sur mon pays natal. J’ai choisi la ̈langue artistique ̈ pour m’exprimer. 

Comment je commence ma réflexion, quel est son contenu ? 

Depuis que je suis en France la question que je me pose le plus c’est ̈ Est-ce que tu es un enfant unique ? ̈ La réponse c’est oui, et les gens de ma génération sont presque tous ̈enfant unique ̈. Une fois qu’on a répondu cette question, on a envie de savoir pourquoi. Finalement j’ai trouvé la réponse à l’époque de l’année 1979 qu’on commence la politique de l’enfant unique. Parce qu’on a la pression démographique, la limitation de la naissance est pour contrôler la croissance démographique. Le but ultime est d’augmenter P.I.B (Produit Intérieur Brut). 

En recherchant j’ai fait attention aux générations différentes dans ma famille. La génération de mes grands-parents. Ils sont deux frères et sœurs, ça veut dire mes arrière-grands-parents ont deux ou trois enfants. Et la génération de mes parents a 5 ou 6 frères et sœurs, et ma génération il y a que moi… 

La question que j’ai posée sur ma famille existe aussi dans notre société. La raison on peut toujours se trouver dans l’historique mais aussi politique et culturelle. 

En chine on a un proverbe ̈voit qu’une tache qu’on c’est le léopard ̈. Et dans la littérature il y a pas mal de productions qui entourent cette pensée. Par exemple « Salon du thé », Lao She, 1956 ; « Le rêve dans le pavillon rouge », Cao Xuqin, 18éme siècle ; « Quatre générations sous un même toit », Lao She ; etc. Donc, issu des exemples littéraires mon sujet peut être ̈ à travers l’évolution de ma famille évoque évolution de la Chine. ̈ Et la réalisation peut être des séries d’objets qui expliquent mon point de vue. 

Contexte historique et culturel : 

– Un exemple pour citer l’importance de la présentation l’histoire et la culture chinoise

D’abord je vous présente une série de photo de la famille :  1959 la mère avec ses enfants vivent joyeusement  1963 la mère avec ses trois garçons, où sont le père et ses  filles ? Parce qu’il a la révolution culturelle son père était à la prison ; à 1959 on commence trois ans des périodes difficiles, la mère n’était plus capable d’élever ses filles. Probablement ses files sont à la campagne, comme la plupart des filles qui vivent en ville. 

1979 9 ans après la révolution culturelle, la vie est plutôt calme, mais seulement trois petits enfants, grâce à la mesure politique de l’enfant unique. 

1988 

Avec les dates en tant que une chinoise je peux comprendre les histoires derrière ses photos, pour vous faire comprendre à la suite de mes projets, je vais vous raconter histoire de demi-siècle. 

– Raconter l’histoire et ma propre vision 

1. La République populaire de la Chine a été établie à 1949. 

我的故事开始于 50 年代 因为新中国成立于 1949 年. 在之前的几十年是无休止的战乱, (1911 年辛亥革命[Révolution chinoise de 1911] 结束了封建君主制 — ; 1927-1937 第一次国共 内战,为了夺取国家主权 ;1927-1945 八年抗战 ;1945-1949 第二次国共内战 。)

Mon histoire commence dans les 50 années, la Chine nouvelle a été fondé en 1949, Avant au cours des décennies c’est la guerre sans arrêt. (La Révolution chinoise de 1911 a fini de la monarchie féodale ; la Première Guerre civile KMT-PCC 1927-1937, afin de gagner la souveraineté nationale ; 1927-1945 la guerre de huit ans pour lutter contre le Japon ; 1945-1949 la Deuxième Guerre civile KMT-PCC) 

2. 03.1950 – 10.1951 Campagne pour réprimer contre — révolutionnaires  http://en.wikipedia.org/wiki/Campaign_to_Suppress_Counterrevolutionaries (cette campagne contre les bandits, tyrans locaux, des agents secrets, etc.) 

3. 10.1950-07.1953 Guerre de Corée  http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Cor%C3%A9e

La guerre de Corée eut lieu de 1950 à 1953 entre les forces de la Corée du Nord communiste, soutenues par la République populaire de Chine et l’Union soviétique, et celles de la Corée du Sud sous influence occidentale, soutenue par les Nations unies (principalement les États-Unis) 

4. 1958-1960 Grand Bond en avant  http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Bond_en_avant Le Grand Bond en avant est une politique économique lancée par Mao Zedong et mise en œuvre de 1958 au début 1960. Concepteur du grand bond en avant (GBA), Mao Zedong veut donner une nouvelle orientation politique à la Chine. Cette campagne, qui mobilise par la propagande et par la coercition de l’ensemble de la population, a pour but de stimuler en un temps record la production par la collectivisation agricole, l’élargissement des infrastructures industrielles et la réalisation de projets de travaux publics d’envergure. Irréaliste, ce programme se révèle être un fiasco, la Chine échappant de peu à l’effondrement complet de son économie. 大跃进运动的产生是国家错误的估计了形势,过于追求结果一种不择手段的表现. 在这三年中,国家运用错误的方式浪费了劳动力企图发展重工业赶超英美资本主义 国家. 农民荒废土地,工人放下手中工作,教室不在教学,全国沸腾在对未来的憧 憬中. 这为之后的三年饥荒和 10 年文革埋下了伏笔. 

1958 touts le monde mange ensemble travaille ensemble 

1958 Les champs d’agriculture devenu usine immense pour l’acier. 

1959 Affiche de la publicité pour dire qu’on a bien avancé dans la bonne direction. 

Les slogans du Grand Bond en avant : 

1. 人有多大胆,地有多大产、

Un plus hardi d’avoir plus des productions. 

2. 三年超英,五年赶美

Trois ans rattrappe L’Anglais, Cinq ans dépasser L’Americain. 

3. 旧社会把人变成鬼,新社会把鬼便成人

La société ancienne transforme l’être humais au diable, le nouvelle société transforme le diable à l’être humain. 

4. 蚂蚁啃骨头,茶壶煮大牛,没有机器也造火车头

5. 肥猪赛大象,只是鼻子短,全村宰一头,足够吃半年 6. 管叫高山低头,河水让路。

7. 吃饭不要钱就是共产主义。 

http://discovery.cctv.com/20070420/106040.shtml (pareil) 

5. 1959-1961 La grande famine de la Chine  http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_famine_de_Chine

La grande famine de Chine, appelée officiellement les Trois années de catastrophes naturelles, fut une période de l’histoire de la République populaire de Chine de 1958 à 1961 caractérisée par une famine très étendue. Selon les statistiques gouvernementales, elle aurait fait 15 millions de morts. Les estimations officieuses sont variables, mais sont souvent considérablement plus élevées. Le journaliste chinois Yang Jisheng, après 10 ans d’études, estime le nombre de victimes à 36 millions [1]. 这三年在过所学的教科书上称作三年自然灾害,但是追溯这三年的自然情况却相对风调雨顺。是什么 造成了这三年的【自然灾害】呢? 是之前的大跃进,所有人响应国家号召大炼钢铁,在当时甚至家里 没有做饭的铁锅,门上没有开门的把手。可想而知在这样一个全民的运动当中农民也不例外。自然地, 农民荒废土地,在耕地上大家筑起了炼钢的土灶台,大家同吃,同住,同劳动,直至三年后的国家粮 库空虚,造成了所谓的]自然灾害]. 

Sur le manuel scolaire a appelé les trois années de catastrophes naturelles, mais la rétrospective de trois ans de la situation naturelle est le temps relativement clément. Quelle est la cause de ces trois années de catastrophes naturelles ? C’était Le Grand Bond en avant, tous répondent à l’appel national rendre le fer et l’acier, et même à la maison à l’époque, aucun des marmites, la porte ne s’ouvre pas la poignée de porte. On peut imaginer toutes les personnes dans un tel mouvement chez les agriculteurs ne fait pas l’exception. Naturellement, les agriculteurs ont abandonné la terre, sur le sol nous construisons une poêle en acier, nous avons tous été manger, de vivre, avec du travail, que trois ans après le grain dépôts état vide, entraînant la soi-disant] les catastrophes naturelles. 

1960 province de Shanxi 

三年困难时期中国饿死四千万人,比欧洲二战死亡的总人数还要多,下面是科学家袁隆平 2009 年 4 月 8 日接受广州日报采访的节选,一位见证过当时历史共产党员的回忆 : 我给你举了个例子, 你们年纪轻不知道,三年困难时期,饿死了几千万人啊。大跃进把树都砍了去炼钢铁,把生态破 坏了,1959 年大干旱,一年基本上没有收成,饿死了四五千万人啊。我看到路上有 5 个饿殍,倒 在田坎旁边,倒在桥下和路边,我亲眼看见啊,那很凄惨的。 

Trois mille millions de personnes sont mortes de faim en Chine dans la période difficile, par rapport au nombre total de décès de la Seconde Guerre mondiale en Europe sont encore plus, à la suite d’un scientifique Yuan Longping 8 avril 2009 a accepté un extrait d’une entrevue avec le Guangzhou Daily, un témoin àla mémoire de l’histoire, puis communiste : Permettez-moi de vous donner un exemple votre jeunesse ne sait pas, la difficile période de trois ans, des dizaines de millions de faim sont morts de faim. Grand Bond en Avant, les arbres sont abattus pour le raffinage de l’acier, les dommages écologiques, et la grande sécheresse de 1959, pratiquement aucune année de récolte, quatre ou cinq millions de personnes de faim sont morts. Je vois qu’il y a cinq personnes, meurent de faim sur la route, sont tombés à la crête à côté du pont et dans la rue, j’ai vu, qui a été misérable. 

http://www.bokee.net/bloggermodule/blog_viewblog.do?id=2854715 (pareil) 

6. 1960-1970 Révolution culturelle  http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_culturelle (pareil)

La grande révolution culturelle prolétarienne, plus couramment la grande révolution culturelle ou simplement la révolution culturelle, est une période de l’histoire chinoise qui commence en 1966 et s’achève à la mort de Mao Zedong en 1976. D’autres auteurs estiment que les événements de la révolution culturelle stricto sensu concernent la période qui va de septembre 1965 à avril 1969 [1].

10 年的文革不仅是对中华文化的荼毒也是中华文明的倒退。这十年没有书籍,大家唯一的读物就 

是毛主席语录、学生不能上学,老师要去农村改造,甚至思想家,作家,社会学家会被人批斗致 死。这是一个人人自危的时期,任何不当的言论都会落人话柄。 这十年对今后的中国教育影响想深远。正如社会学家朱孝正说,正是中国文化大革命后的教育主 导思想导致了中国高等教育重视理工,忽略人文教育,从而让一代人有知识却没有文化,有技术 却没有思想。没有文化就没有修养,没有思想就没有创造,这是一代人的痛。 

Les 10 années de la Révolution culturelle n’ont pas seulement empoisonné la culture chinoise c’est également un recul de la civilisation chinoise. Aucun livre de cette décennie, nos citations du Président Mao est le matériel de lecture seulement, les élèves ne peuvent pas aller à l’école, les enseignants allaient la transformation du monde rural, et même des penseurs, écrivains, chercheurs en sciences sociales étaient dénoncé la mort. Il s’agit d’un sentiment d’insécurité de la période, toutes les remarques inappropriées tomberont se riant des stocks. 

La décennie de l’avenir de l’enseignement du chinois est à la grande portée. Comme le sociologue Zhu Xiaozheng étant dit, après la Révolution culturelle, la philosophie directrice de l’éducation dans l’enseignement supérieur en Chine a conduit à mettre l’accent sur la science et l’ingénierie, l’enseignement des humanités est négligé, de sorte que la production n’a pas eu la connaissance de la culture, la technologie n’était pas la pensée. Aucune culture n’y a pas de qu’il culture, pas pensé n’y aurait pas de création, c’est une génération de la douleur. 

1961 ̈les Gardes rouges ̈ devant la  place Tianamen 

中国共产党 1981 年十一届六中全会首次对文化大革命做出了否定的评价,内容见 《关于建国以来党的若干历史问题的决议》1981. 

现任主席胡锦涛对文革的评价: 因为文革,中国和世界才会有着生产力水平的差异, 只有通过改革开放,我国才可以在世界舞台与各国平分秋色。 

而中国的“‘文化大革命’不是政治革命,不是文化革命,不是思想革命。一句话,它 不是任何意义的革命。

Parti communiste de la Chine du Comité central en 1981, la réunion pour la première fois fait une évaluation négative de la teneur de la Révolution culturelle. 

Le président Hu Jintao, l’évaluation actuelle de la Révolution culturelle : à cause de la Révolution culturelle, la Chine et le monde aura un niveau différent de la productivité par rapport une réforme et d’ouverture, la Chine peut avoir la part égale avec d’autres pays sur la scène mondiale. 

Et la Chine, la révolution culturelle est ni une révolution politique, ni une révolution culturelle, et non plus la révolution idéologique. En bref, ce n’est pas une idée de la révolution.

金春明,《“文化大革命”简史》(2005 年版),第 312 页 

Sites intéressants :  http://membres.multimania.fr/revculturelle/ 法国人眼中的文 — http://www.dinosoria.com/revolution_culturelle.htm 法国人眼中的文 — http://www.homecooking-books.fr/2009/04/24/pekin-1966-petites-histoires-de-la-revolut ion-culturelle/北 — 1966 书的介 —和图 — http://chine.aujourdhuilemonde.com/new-york-une-exposition-consacree-la-revolution- culturelle 纽约关于文革的艺术品 — http://sinochinois.free.fr/la%20rep%20populaire%20de%20chine.htm 法文对1949年 —的中国近代史  (développer et renvoyer les sites dans la bibliographie) 

7.

1978 Réforme économique chinoise  http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9forme_%C3%A9conomique_chinoise (pareil) 

8.

1989 Manifestations de la place Tian’anmen http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_la_place_Tian%27anmen (pareil)

Les manifestations de Tian’anmen, largement désignées dans une grande partie du monde par le terme « massacre de la place Tian’anmen », se déroulent entre le 15 avril 1989 et le 4 juin 1989 sur la place Tian’anmen à Pékin, la capitale de la République populaire de Chine. 

Expérimentation et recherche : 

Le contexte historique est une clé pour explique les enjeux de société. Par Exemple le scandale plus récent est l’artiste Ai Weiwei à été à la prison le 3 avril 2011 à cause du problème économique. (http://www.rue89.com/chinatown/2011/04/03/lartiste-ai-weiwei-victime-de-la-nervosite-chinoise-face-au-jasmi n-198307) Mais en réalité c’est pour la raison d’État qui nous donne ou il a autre chose qui se cache ? Comme l’interview qu’il a donné, il a parlé sans détour, il sait qu’il sera en prison sans raison. 

À ma connaissance il n’est pas le dernier et la première personne qui a était coupable remonter à 11e siècle, l’empereur de Song, un grand général Yue Fei. Parce que son excellence l’exploite, qu’il a une grande réputation. Le roi sentait menacé le trône, donc il le tue. Et la raison pour lui donner c’est ̈peut être qu’il a raison ̈. http://fr.wikipedia.org/wiki/Yue_Fei  Face à cette coïncidence, au 13e siècle, l’empereur de Qing a pu facilement contrôler le peuple, il interdit de lire les livres ; de parler d’actualité ; on doit avoir une seule croyance, c’est le bouddhisme ! À l’époque qu’il y a eu énormément de gens tuants par son idéologie. http://en.wikipedia.org/wiki/Literary_Inquisition 

Au 20e siècle, la Chine commence la Révolution culturelle. On brûle des livres, on ne se parle plus, pas de croyance, la seule chose qu’on peut faire c’est lire le livre Rouge. Encore une fois on a reproduit l’histoire. 

La Chine est république populaire, droit de l’homme limité, pas de la liberté d’expression libre. 

Proposition : 

1. Photomontage Motif : 

La démarche du projet : 

1. Trouver les vraies photos, les sérigraphies de l’époque de la Révolution Culturelle

2. Discuter avec mes grands-parents des motifs qui ont été utilisés fréquemment pendant à l’année 50. Après sélection des photos que j’ai trouvées ou des  images que j’ai récupérées dans la reproduction de film à l’année 50. 

3. Habiller les motifs des années 50 à la tenue des années 是 60. 

Pour quoi faire ? (l’idée de départ) 

C’est assez étrange de voir que le style d’habillement de femme chinoise des années 50 est si proche de l’occident. Pendant les années 60 tout le monde était en uniforme militaire, à l’époque en Chine il y avait que quatre couleurs : noir, bleu, gris et blanc. 

Le fond de l’historique de la Chine des années 50 :  (pourquoi ce genre de motif est apparu dans l’année 50 en Chine ?) 

C’est une sorte de vêtement qui a été importée par les volontaires (coopérant) russes, parce qu’à l’époque il y avait pas mal d’échanges entre la Russie et la Chine. Les Russes étaient considérés comme des précurseurs, ils sont venus aider la Chine pour sortir de la guerre civile. Avec des regards envieux, ce que portaient les Russes est devenu une mode. C’est pour cette raison que la robe a été populaire pendant presque 10 ans. 

Après les années 60, la Chine commence la révolution culturelle, tout le monde pratique le travail physique, y compris les femmes. À l’époque l’uniforme militaire est le plus utilisé aussi le plus sécuritaire. Parce que personne ne peut raconter une histoire sur la tenue de soldat, par contre la robe jugée trop capitaliste n’est plus de mise ! 

Que signifie le motif pour moi ? 

C’est une marque d’époque. Une manifestation d’une caractéristique chinoise : tout est dirigé par la politique et tout le monde obéi. Notre corps, geste, la mode de vie y compris notre esprit. 

2 : jeux la contour de la place Tian an men 

Mon objectif : 

J’ai fait une série d’objets qui représente l’image de la place Tian’anmen. La caractéristique de ses objets est ̈la disparation dans le temps naturellement ou manuellement ̈.

(Voir photo) 

L’intention : 

Pourquoi la place Tian’anmen ?

Si on demande aux Chinois quel est le symbole de la Chine, la réponse est souvent la place 

Tian’anmen. Parce que depuis l’établissement de la Chine toutes les réunions, et les manifestations sont devant cette place. Tian’anmen tient une place prépondérante dans notre civilisation. C’est un symbole du pouvoir, du gouvernement, de la position social, et aussi de l’image actuelle de la Chine. 

Explication :

De nous jours, la place Tian’anmen est une représentation du gouvernement, comme la cité  interdite l’était 200 ans avant. Que deviendra plus tard la place Tian’anmen ? Peut-être un monument historique visité par les touristiques comme la Cité Interdite. Probablement non, à cause de la photo de Mao au-dessus qui reste admiré par le peuple. Pour moi c’est un temple qui est construit pour Mao. Cette image montre le pouvoir, la hiérarchie (la stratification sociale) de notre histoire. 

Mes propositions :

1. Gel désodorisant : 

Cette l’image nous montre le gel qui s’évapore dans l’air. 

Pourquoi le gel désodorisant ?

Parce que c’est un objet discret, il peut s’évaporer dans l’air. En plus l’utilisation de  cet objet est souvent dans un coin de la maison ou directement au toilette.

L’objet prend la forme de la place de Tian’anmen, qui est le symbole du gouvernement, du pouvoir, de la hiérarchie. Ce que je voudrais transmettre dans cet  objet est : la conscience que les situations défectibles vont disparaître dans le temps. Et de ce fait, l’objet devient anodin. (Volonté de désacraliser) 

Que faites vous subir à cette image emblématique et pourquoi ? 

Recherche de la taille :

Comme l’utilisation se fait comme un gel ordinaire. Je décide que la taille ne doit pas être plus  grande qu’un gel normal. 

2. Une sucette à la forme de la place Tian’anmen : 

Pourquoi du sucre, pourquoi une sucette ?

Le sucre est un element nécessaire mais pas obligatoire dans la vie. Dans la plupart du temps pour  nous donner de l’énergie et du plaisir. J’utilise cet aliment, donc le sucre. 

Je voudrais mettre en paralèlle le sucre et l’histoire. (l’histoire est importante mais ce n’est pas tout le monde qui peut la connaître par cœur.) 

Donc c’est un peu comme un accessoire ̈ dans la vie. Comme Francis Bacon (philosophe, 1561-1626) qui a écrit : ̈ L’histoire rend les hommes sages, des poètes d’esprit, les mathématiques subtiles, la logique et la rhétorique en mesure de composer : Où est la science, en tant que personnage ̈. En mangeant du sucre, il nous nourrit aussi. 

La sucette c’est un sucre qu’on le tient dans la main. La sucette se réduit petit à petit, lors qu’on la suce. 

3.Sac de voyage 

Mon objectif : 

Faire une série d’objet qui résume la différence de la mode de vie ; la façon de penser et aussi la façon de réaction, pour ses trois générations de l’année 1950 jusqu’à maintenant. 

(Intention : Avalise l’environnement de croissance des trois générations, faire une série d’objet qui montre le changement de la mentalité.) 

Choix d’objet : 

Un sac de voyage : (Pourquoi ? La raison n’est pas très claire pour moi)

– Le premier voyage toujours un grand voyage ; pour réunir notre monde dans un sac, c’est  toujours difficile de faire le tri. 

Départ Pourquoi un sac de voyage ?) 

Issu d’histoire de ma famille, j’ai aperçu nous trois générations ont quitté leurs maisons vers l’âge de 18 an :  –mes grands-parents : 1949 à l’âge de 17 ou 18 ans, ils quittent leur maison, prenaient leurs valises allés à l’école en ville. Ils commencent leurs nouvelles vies en ville. 

À l’époque, ma grand-mère est une jeune fille, elle est la troisième fille chez elle. Sa grande sœur a été mariée, deuxième sœur fait ses études en ville. Pour elle, après l’école elle doit rentrer faire le tissage avec ma arrière-grand-mère, pour pouvoir le vendre gagner plus de sous à vivre. Donc à 18 ans elle ne peut plus attendre pour sortir. 

La situation de mon grand-père est mieux que ma grand-mère. Il est exceptionnel enfant unique à l’époque ; en plus il est un garçon, qui doit absolument faire plus des études. 

–mes parents : Vers 1964 ils quittent leurs maisons. 

Pour ma mère, elle ne pas encore fini le bac, mais l’école ne peut plus l’accueillir. D’abord la plupart des professeurs sont allés travailler dans les champs faire le travail collectif, pour ̈nettoyer ̈ leur l’esprit capitaliste. En plus le travail à l’école est considéré comme un travail inutile. Et puis, elle a été mise en ordre de travailler dans l’usine. 

Mon père est né dans la campagne, à l’époque il est juste fini le Bac. Mais il a plusle droit de suivre les études. Il a envie de sortir de la campagne, à l’époque la seul façon c’est faire le service militaire. Après examiner physique et psychique il est devenu un marin. 

– moi : le 09.03.2006 six mois après mon Bac je quitte la Chine pour continuer mes études en France. 

Je suis une fille unique comme à peu près tous les enfants de ma génération. Après mon Bac j’ai deux choix : soit continuer à l’école que j’ai réussie en Chine, soit aller à l’étrange vivre dans un monde différant de chez moi. Dans ma famille on a l’habitude de partir chez soi âpres la majorité, donc j’ai pris mes valises commencer ma vie en France. 

En résumé : 

Moi : Grandir autour de la protection des parents, des oncles, des tantes, des grands-parents ; Passer beaucoup de temps sur internet, recevoir les informations, outil pour communiquer, envie de s’exprimer. 

Mes parents : Arrivée de la révolution culturelle pendant leurs année de collège ; pensée contrôlée ; bien travailler pour vivre en famille.

Mes grands-parents : passent leur jeunesse en période de la guerre ; ils ont été opprimés à la Révolution Culturelle : 10 ans d’une vie injuste ; retournent dans la vie active ; prennent leurs retraites : une vie tranquille, mais ils ne désirent pas parler du passé 

— . 

Recherche et ma proposition :

Qu-est ce qu’il signifie le monde pour ces trois générations ? 

Mes grands-parents: 

Après discuter avec mes grands-parents, j’ai fait des recherches dans le film pour trouver l’image plus proche de malle d’époque. 

Film <<histoire au sud de la ville>> 1980. Il raconte histoire de l’année 30 à 40. 

Film <<La Forteresse assiégée>>, 1947, raconte histoire de l’année 40 

La malle de Louis Vuitton http://jsbg.wordpress.com/2010/09/07/louis-vuitton-et-ses-malles-de-legende/ 

Louis Vuitton : 100 malles d’exception  http://www.arki.fr/tag/louis-vuitton/

Conclusion : 

À l’époque qu’on a la malle pour faire des voyages, qu’on met le plus possible. (J’ai pas encore la proposition pour cette génération) 

Mes parents: 

Conclusion : 

À l’époque ̈toutes les choses substances sont être diluées, il y a que la matière réflexion peut  nous conduire à l’avenier ̈. Comme on est le pays socialisme, à l’époque on voyage gratuitement ; le billet de train est gratuit. Il y avait pas mal de gens qui ont voyagé partout en Chine avec cette sacoche verte et le livre rouge. 

Ma proposition : 

Dessin d’aspes L’image final

C’est une sacoche à la taille un peu plus grande qu’A5, en grosse toile vert.

Cette sacoche ressemble vraiment la sacoche de l’époque, mais il y a plus le slogan rouge  et l’image de Mao là-dessus. J’ai aussi changé la proportion. Il devient plus petit, juste la taille du livre rouge. J’ai fait salut à l’objet symbole d’époque. 

Quand j’ai fait la recherche sur l’objet d’époque, il y a une tendance de la mode de vendre les reproductions des objets. Qu’est-ce que ça signifie ? Est-ce que la jeune génération a commencé à réfléchir notre histoire, ou c’est juste à la mode simplement ? 

Dans ce projet je voudrais dire ma vision de jeune à l’époque, ils n’avaient pas le droit de s’exprimer ni réfléchir. La seule chose qu’ils puissent faire est lire et mémoriser les paroles dans la livre rouge. Ils étaient vécus comme une machine. Donc pour nous, la jeune génération de la Chine, il faut connaître notre vraie histoire et ne la reproduire plus. 

http://www.20112012.com/shop.php?nick=925chunyin  le site qui vend les objet ou des reproduction de l’époque de la Révolution Culturel. 

Moi : 

Si vous me demande quel est le nécessaire pour ma vie, je vais dire que la carte bancaire et l’ordinateur. Si qu’on a un téléphone 3G, je peux voyager avec ces deux objets qui m’accompagnent.

Les Chinois de ma génération sont plutôt ouverts par rapport à mes parent, on aime bien s’exprimer, discuter les problèmes aigus ; sur notre blog on partage notre vie ; les étudiants à l’étranger qui osent de dire ̈NON ̈, qu’ils sont plus présent, (marquant) qu’avant, on commence à manifester notre personnalité.

Pour moi, les chinois de ma génération ont commencé d’être ̈transparent ̈, ça veut dire on à envie de montre la vraie vie de soi. En plus on souhaite d’avoir moins de frontières avec les autres. 

Ma proposition : 

Fait un petit sac à main transparent, on met que la carte et notre portable là-dedans. Cet objet peut être une miniature des Chinois à ma génération. 

Tous consomment en carte bleue, donc on a plus besoin de porte monnaie, et aussi ça montre le développement l’économique chinois. 

Le matériau transparent montre une envie d’être ouvert et une envie être reconnue par les autres. On n’a plus besoin du masque comme nos parents ou grands-parents, on manifeste le vrai soi. 

Bibliographie : 

Ouvrages 

Lao She, Quatre générations sous un même toit, Édition Mercure de France, 1996, Paris, ISBN 2-7152-1868-0 (Lao She, 1983) 

Cao Xueqin, Le Rêve dans le pavillon rouge, Édition Gallimard, Bourges, 1981, N. d’édition : 28724 (Cao Xueqin, 1784) 

Jean-Luc Domenach, Philippe Richer, La Chine, Tome 1 1949-1971, Édition complète, 1987, ISBN 2-02-021828-3 

Jean-Luc Domenach, Philippe Richer, La Chine, Tome 2 de 1971 à nos jours, Édition complète, 1987, ISBN 2-02-021828-3 

Alain Peyrefitte, La Chine s’est éveillée,Éditions Fayard, 1996, Paris, ISBN : 2-213-59796-0  <<la pièce de théâtre La Maison de thé>>, Shu Qingchun, 1956  <<Vivre>>, Yu Hua, 1993  <<La Chine, tradition et changement>>, Fei Zhengqing, 2002 

<<Une brève histoire « Révolution culturelle »>>, Jin Chunming, 2005  « » 2005 

<<PÉKIN 1966, PETITES HISTOIRES DE LA RÉVOLUTION CULTURELLE>>, SOLANGE BRAND, 18.03.2005 <<Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera>>, Alain Peyrefitte, 1973 <<Histoire de la Chine>>, PEP (People’s Education Press), 2000  <<La laideur se vend mal>>, Raymond Loewy 

SANDSCHNEIDER, Eberhard, « La Révolution culturelle et les crises de succession (1966-1976) »,  dans Marie-Claire Bergère, Lucien Bianco et Jurgen Domes (dir)., La Chine au XXe siècle de 1949 à aujourd’hui, Fayard, pp. 61-87. BIANCO, Lucien. La Chine. Flammarion, 1994, coll. Dominos, 125 p. 

Films : 

Michelangelo Antonioni, Un documentaire ̈Chung Kuo ̈, La Chine, 1972 XuKe, Liang Hao, un grand joueur d’échecs, 1992 棋王

Chen Kaige, Adieu ma concubine, 1993 霸王别姬

Jiang Wen, La vie au soleille, 1995 阳光灿烂的日子 

Zhang Yimou, Under the Hawthorn Tree, 16.04.2010  http://www.chinamaozedong.net/Badge/ShowNew.asp?ClassID=21&page=18 毛泽东像章 手册网 

Partager…