Karolina Jasniak – Dnap 2017

Design Luminy Karolina-Jasniak-Dnap-6 Karolina Jasniak - Dnap 2017 Archives Diplômes Dnap 2017  Karolina Jasniak   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-arts

GÉNÉRATION DE LA CONSOMMATION

Je viens de Pologne et plus précisément de Slupsk. 93 206 habitants, à 20 km de la Mer Baltique, mais je n’ai jamais voulu y vivre. Je ne sais pas pourquoi…

Je suis née dans une famille qui n’avait rien à voir avec l’art et j’ai toujours cherché à être indépendante.

À 29 ans je suis ici. À Marseille. Dans une école de Beaux-Arts. Toujours à me questionner :

Suis-je capable de trouver des solutions pour changer le monde ou au moins l’améliorer ? Ai-je assez de capacités d’analyser des situations pour faciliter la vie. Celle des autres… Ou au moins la mienne ?

En tous cas, je suis sur la bonne voie.

Dans le dictionnaire « Le Petit Robert », nous trouvons :

DESIGN : [dizajn ; dezajn] esthétique industrielle appliquée à la recherche de formes nouvelles et adaptée à leur fonction (pour les objets utilitaires, les meubles, l’habitat en général).

DESIGNER : [dizajnœr ; dezajnœr] spécialiste du design ➤ créateur, dessinateur, styliste

Le premier dictionnaire de la Langue polonaise, de l’auteur Samuel Bogumil Linde, a été publié 1808. Évidemment on n’y trouve pas DESIGNER. Mais on peut y trouver INTRIGUEUR, donc celui qui intrique. C’est peut-être le meilleur terme pour notre profession ?

Dans le dictionnaire de Varsovie de 1900, on trouve le mot PROJET. PROJET est défini par : croquis, esquisse, plan, un modèle, les recherches en générale d’une chose à proposer de mettre en œuvre. Pour plus de précisions, on trouve une phrase explicative :  « Pour le concours de construction de bâtiment, ils n’ont pas reçu beaucoup de projets. »

un PROJET on peut donc : –avoir — tisser — réaliser — donner — exécuter — accomplir — saisir

Cette séquence de verbes nous donne un scénario d’une histoire plutôt optimiste. Cependant, l’optimisme meurt rapidement lorsqu’on lit l’exemple suivant : « La plus grande partie de la vie, l’homme se consacre à réfléchir sur les projets et une fois ses châteaux l’espagnol construits, c’est que à la fin de ses jours qu’il parviendra à se reposer dans la propriété de sa pauvre cabane. »

Le dictionnaire Vilnois de 1861 est plus laconique. PROJET décrit comme « la conception et le plan providentiel » : « Avoir un projet, être en projet de faire quelque chose. Il est seulement dans le projet. »

À l’arrivée de la modernité, nous nous sommes habitués à séparer l’idée de l’exécution. On a créé la profession de l’inventeur. L’œuvre devient souveraine. Malheureusement, pour déterminer la profession de créateur on utilise le mot « récupéré ». Vieux, utilisé, surchargé par les déprimantes connotations.

Mais peut-être que c’est mieux comme ça ??

Comme disait Woody Allen : « si tu veux faire rire Dieu, parle-lui de tes projets ».

(Ou quelque chose comme ça).

On vit dans le monde de la consommation. On est gavé d’objets. Le monde tourne au tour des choses. On n’a jamais eu eu autant, même si on ne les utilise pas. On ne passe plus de temps à la maison, pourtant elles sont remplies d’objets…

90 % de clients du CASTORAMA où je travaille, recherches des objets « design ». En grande surface… sérieux… où tout est fait à la chaîne…

Pour eux, l’objet « design » est beau (tout dépend des goûts bien sûr), compliqué, et souvent carré. Le fait que la chose ne soit pas très confortable à l’utilisation n’est pas important. Ce qui compte c’est d’impressionner d’entourage. Plus on a, mieux c’est.

Jury Dnap 2017

Présidente : Aurelie Mathigot, Artiste

Norbert Truxa : Designer, Chercheur

Axel Schindlbeck : Designer, représentant l’Esadmm

Partager…