Robert Mallet Stevens – « Le jardin comme art du sol – Autour des jardins de Gabriel Guévrékian » – Camille Lesouef.

Le jardin comme art du sol. Autour des jardins de Gabriel Guévrékian. Camille Lesouef. L’Exposition internationale des Arts décoratifs industriels et modernes qui se tient à Paris entre avril et octobre 1925 est à la fois le symptôme et le catalyseur d’un changement de paradigme dans les arts décoratifs français. Selon un mouvement initié avant-guerre, ses formes et…

Inauguration de la rue Mallet-Stevens – Le Figaro, n° 202, 21 juillet 1927

M. Bokanowski a inauguré hier la rue Mallet-Stevens. Ce fut une fort élégante garden-party qu’offrait, hier, à ses collaborateurs et à ses amis M. Mallet-Stevens, fils de M. Maurice Mallet, l’expert en tableaux bien connu, petit-fils du peintre Alfred Stevens et architecte de cette exquise impasse fleurie, tel un jardin né miraculeusement au centre de la rue du Docteur-Blanche.…

Robert Mallet-Stevens – Les idées novatrices de M. Mallet-Stevens

Si j’ai été amené à donner à mes immeubles des formes extérieures qui surprennent un peu, c’est simplement pour obtenir des intérieurs pratiques et confortables.
Ce que je visais, surtout, c’était d’avoir dans mes appartements le maximum d’aération et de lumière ; c’est dans ce but que j’ai remplacé les ridicules fenêtres verticales habituelles par de grandes…

Robert Mallet-Stevens – Bibliographie

Cécile Briolle (et Agnès Fuzibet, Gérard Monnier) La Villa Noailles : Rob Mallet-Stevens Marseille Éditions Parenthèses 1990 Avec cette monographie consacrée la plus illustre des villas méditerranéennes du XXe siècle, on tient la toute première étude d’archéologie monumentale appliquée d’architecture contemporaine. L’affaire a commencé par la tentative réussie de restaurer cette ruine moderne complètement délabrée après moins…

Robert Mallet-Stevens – Note concernant quelques modifications à apporter à l’enseignement de l’École des Beaux-Arts de Lille (1935)

Les élèves de l’École pourront se diviser en deux catégories principales : les amateurs, les professionnels. Par « amateur », nous entendons ceux qui s’intéressent à l’art sans idée d’en tirer profit pécuniairement, mais avec le désir d’élever leur niveau intellectuel, de se créer des loisirs intelligents et de se composer un « cadre » pour leur existence et celle…

Robert Mallet-Stevens – Les raisons de l’architecture moderne dans tous les pays (conférence)

  MESDAMES, MESDEMOISELLES, MESSIEURS, BLONDEL, l’architecte de la Porte Saint-Denis, ce monument idéal de proportions, déclarait : – Le pire châtiment que Dieu pût infliger aux hommes, ce serait de les condamner à vivre sans architecture. En effet, au XVIIe siècle, l’architecte était une encyclopédie vivante ; il devait apprendre la, totalité des sciences : l’arithmétique, la géométrie, la…

À propos de « Robert Mallet-Stevens – Documentaire de Séraphin D. Ducellier, 2003

Malmené par la critique durant sa courte carrière, Robert Mallet-Stevens, architecte « moderniste », est peu à peu redécouvert. Actuellement, plusieurs des demeures qu’il a construites dans les années trente connaissent l’aventure de la réhabilitation. La villa Cavroix, à Croix près de Tourcoing, en est l’exemple le plus frappant, mais que ce soit à Mezy-sur-Seine, dans la maison…

Les mystères du château du dé – Man Ray, 1929

En 1929, Charles de Noailles s’adresse à Man Ray, dont les trois précédents films — Retour à la raison, Emak Bakia et L’Étoile de mer — ont été salués par la critique, pour réaliser un film sur sa villa de Hyères. C’est à reculon que Man Ray va réaliser ce film. Il écrit dans Autoportrait : « Tout d’abord cette proposition me…

Margarete Schütte-Lihotzky en 1997.

Margarete Schütte-Lihotzky: « Diese verdammte Küche! » (Cette foutue cuisine !)

« Entrez, entrez, entrez ! » Dès que la porte de l’appartement est ouverte, Margarete, 100 ans, disparait dans la cuisine. « Asseyez-vous, j’arrive tout de suite. » Un peu plus tard, elle entre dans le salon avec un plateau de café et des gâteaux. « Où êtes-vous ? Je ne vois presque plus rien. » Elle s’assoit sur le canapé, renifle une fois…

Sur Mallet-Stevens – Marie Dormoy – L’amour de l’art, 1927

Qui veut connaître Mallet-Stevens et comprendre son art, doit l’observer sous toutes les faces de son talent, sous les multiples aspects de sa production. II faut entendre par lä qu’il faut l’étudier, non seulement comme architecte, mais aussi comme décorateur d’intérieurs, et comme décorateur de cinéma. Comme tous les esprits libres et féconds, il fit…