Noé Cardona – Dnsep 2018

« Maintenant je ne vais plus qu’écouter… J’entends les sons qui se côtoient, se combinent, se mêlent ou se suivent, les sons de la ville et les autres, les sons du jour et de la nuit... » Walt Whitman, Chant de moi-même. Œuvres et projets sonores nous prouvent qu’il n’y a pas de raison de chercher à résoudre l’impossible en essayant de supprimer les bruits. Mais qu’il vaut mieux jouer avec eux, les transformer afin de qualifier un espace pour le rendre plus poétique et plus accueillant. Si on modifie le rapport qu’on a envers les sons, on peut améliorer les conditions dans lesquelles on vit.…

Continuer la lecture

Cassandre Aurick – Dnsep 2018

J’aimerais vous parler de tous ces objets, de ces petits riens dont il est impossible de se défaire. C’est ce qu’on pourrait nommer les objets du cœur, les objets souvenirs ou du moins, saturés d’affect, ceux avec qui nous avons une histoire intime et qui nous entourent tout au long de notre vie. Ce sujet me passionne particulièrement, tant je suis fascinée de voir à quel point nous pouvons être attachés à des petites choses, qui d’un point de vue extérieur, peuvent paraître futiles et peu importantes. Je suis d’ailleurs l’une des premières à être dépendante de ces objets. J’adore garder le…

Continuer la lecture

Anthony Curinga – Dnsep 2018

« AAARGH ! » CRI DE SURPRISE, DE PEUR ET D’ANGOISSE ! INQUIÉTUDE REFOULÉE QUI NE DEMANDE QU’À S’ÉCHAPPER, MAIS NE PARVIENT PAS À S’EXPRIMER. C’EST LA COLÈRE INTÉRIEURE GARDÉE CONTRE NOUS — MÊMES OU CONTRE LES AUTRES. CET « AUTRE » S’OPPOSE À NOUS, MAIS NOUS SOUHAITONS VRAIMENT COMMUNIQUER AVEC LUI, BIEN QU’IL SOIT BIZARRE, DIFFÉRENT, INCOMPRÉHENSIBLE, BIEN QU’IL AIT L’AIR D’UN MONSTRE À NOS YEUX. AAARGH ! JE TROUVE QUE CE SON, CE CRI, EST UN VRAI LANGAGE PRIMITIF. UN LANGAGE PORTÉ PAR CES NOUVEAUX MONSTRES QU’IL FAUT COMPRENDRE ET DÉCRYPTER. LE MONDE DES MONSTRES EST COMME CELUI DES HOMMES : IL Y A DE L’AMOUR, IL Y A DE…

Continuer la lecture

Chen Xi – Dnsep 2018

Un jour de mars, avec des amies, j’ai visité un champ de colza connu à Tongnan, village à proximité de Chongqing. Nous y sommes allées en autocar. Ce champ immense recouvert d’un tapis jaune est entouré par des montagnes verdâtres, nous nous en approchions par un petit chemin. J’ai ouvert la fenêtre pour que le vent pénètre dans l’autocar, une odeur de colza se faisait sentir de temps en temps. Arrivées à destination, nous avons pris une barque, pour traverser un fleuve. Durant la traversée nous avions ressenti le froid. Finalement, nous avions débarqué dans la bonne humeur, s’il semblait qu’il avait…

Continuer la lecture

Bastien Jourdan – Dnsep 2018

Décrire ce qu’il se passe, pour dégager une émotion par le langage ou une image formelle, c’est le principe même du surf et du design. Lire l’océan, comprendre ce que l’élément va faire et ensuite anticiper. Toute la partie athlétique à propos du surf : pagayer, se mettre debout, tourner… Tout cela s’apprend durant la phase d’apprentissage, c’est la partie physique.  Ensuite vient la phase qui se rapproche du spirituel, j’entends par là, de quelle façon on comprend et comment on lit l’océan. C’est un langage en soi, qu’il faut déchiffrer, un langage qui n’est pas composé de mots.  Les décisions que nous…

Continuer la lecture

Servane Ardeois – Dnsep 2018

Les hommes ont toujours cherché à s’amuser, se délasser, se recréer, par toutes formes de jeux. Pour l’être humain, jouer est un acte instinctif : Le philosophe Karl Groos va même plus loin en comparant notre soif de jeu avec celle de l’animal (1. Karl GROOS. Les jeux des animaux. Ed. Felix Alcan, 1902, p. 342). Le jeu est naturel, universel et biologique. Il existe une multitude de formes de jeux, cependant, tous ces jeux ont-ils vraiment des points communs? Jeu de balle - Jeu athlétique - Jeu collectif - Jeu en solitaire - Jeu de carte - Jeu de société -…

Continuer la lecture

Oriane Abt – Dnsep 2018

Au-delà de l’aspect marketing, du besoin et de l’obligation que nous avons de nous vêtir, le vêtement est à mon sens également un moyen d’expression, un moyen d’exprimer sa créativité. On choisit de s’habiller d’une manière particulière comme un artiste peint sur sa toile. Il est le reflet de notre personnalité et nous permet de nous vêtir selon nos humeurs afin de nous donner la possibilité de nous échapper du quotidien et de nous sentir protégés d’un environnement nocif, un environnement qui met notre santé dans une position d’inconfort et ainsi d’être à couvert des menaces extérieures. Je le considère comme un…

Continuer la lecture