Léa Franceschini – Dnsep 2018

Design Luminy Léa-Franceschini-Dnsep-2018-29 Léa Franceschini - Dnsep 2018 Archives Diplômes Dnsep 2018  Léa Franceschini   Design Marseille Enseignement Luminy Master Licence DNAP+Design DNA+Design DNSEP+Design Beaux-arts

Chère Héloïse,

Ça fait presque six ans que je partage mes projets, mes réflexions et ma vision du design avec toi…

Depuis le BTS Design produit, tu sais que j’ai fait différents projets dans lesquels certaines thématiques de travail, qui me touchaient et me touchent encore, ont pu émerger. Tout au long de mes études, j’ai pu parler et développer des sujets et des projets tellement légers (est-ce que les blogueuses mode ont vraiment besoin d’un sac connecté ?) qu’ils étaient évaporés juste un an après leur création, et d’autres avec plus d’impacts (le doggy bag à la française). Le Bachelor Industrial Product a clairement été une révélation pour l’orientation de mes projets, j’avais réussi à conceptualiser ma thématique de prédilection pour mon travail, et tu te souviens qu’il s’agissait déjà des pratiques alimentaires voire des nouvelles pratiques alimentaires. 

Quand tu es rentrée de Chine après deux ans loin de la France et qu’on a appris que tu étais en burn-out… beaucoup de choses se sont bousculées alors que j’étais dans ma recherche de thématique pour le diplôme du DNSEP… cela a sûrement orienté ma pensée, les réflexions… 

Je n’ai pas lâché pour autant l’intérêt que j’ai pour l’alimentation et les problématiques qui peuvent en découler. Mais le terme de burn-out m’a touché et ne m’a plus quittée. Pour avancer, je faisais énormément de recherches, j’ai beaucoup lu, j’ai aussi eu souvent faim à force de me plonger dans cette thématique. Mais ce que j’en ressors a été clair à un moment donné et sûrement au bon moment… Je me suis demandé si notre rapport à l’alimentation pouvait être symptomatique du rapport qu’on a au temps. 

Cette problématique m’a accompagnée tout au long de mes recherches sur l’histoire, sur la sociologie, sur les comportements, sur la compréhension de ce monde contemporain. Tout est intrinsèquement lié, tu le comprendras, j’en suis sûre. 

Quand le temps du mémoire est arrivé, tu m’as été d’une grande aide. Même si tu ne l’as pas vraiment décidé et moi non plus pour être honnête, te parler m’a permis de me questionner plus facilement. Il y avait quelqu’un au bout de la ligne, ce qui manque souvent dans un travail d’écriture laborieux.

Aujourd’hui je voudrais te parler des pratiques alimentaires. Je me demande ce que ça impliquait avant (il y a longtemps) ? Quelles ont pu être les évolutions ? Je reste dans le contexte français, l’hexagone, c’est un contexte familier et je peux en parler. Je n’ai pas assez voyagé (contrairement à toi) pour pouvoir prétendre parler d’autres cultures… 

En faisant cela, je me demande si le principal critère ne serait pas le temps : « Les pratiques alimentaires évoluent-elles avec le temps » ? 

Héloïse, je me suis alors intéressée à l’histoire de la cuisine, pour mieux comprendre les pratiques actuelles au regard des ruptures et des références du passé.

Partager…